Chercheurs_scientifiques_Wilhelm Maximilian Wundt

par Jean Marie Champeau 13 Décembre 2020, 14:48 chercheur scientifique

Wilhelm Maximilian Wundt

Wilhelm Maximilian Wundt, est né le 16 août 1832 à Neckarau (actuellement partie de Mannheim) et mort le 31 août 1920 à Grossbothen. C'est un psychologue, philosophe et professeur d'université allemand. Il est considéré comme le fondateur de la psychologie expérimentale.
Les innovations méthodologiques de Wundt en psychologie se marquent principalement par l'introduction de la méthode expérimentale, ainsi que par l'utilisation de statistiques, devenue par la suite un procédé fondamental pour la psychologie scientifique.

Dans les années 1860, Wundt établit un premier programme pour la psychologie expérimentale qui sera précisé dans les Éléments de psychologie physiologique, dont la première édition paraît en 1873. Dans le même temps, il publie son traité de physique cellulaire intitulé : Über die Physik der Zelle in ihrer Beziehung zu den allgemeinen Prinzipien der Naturforschung (« Sur la physique de la cellule dans sa relation avec les principes généraux des sciences naturelles »).

Entre 1874 et 1875, Wundt est professeur de philosophie inductive à Zurich, puis il est nommé en 1875 à une chaire de philosophie à l'université de Leipzig, où il enseigne jusqu'à sa retraite en 1917.

En 1881, il crée une revue, Philosophische Studien (« Études philosophiques »), qui publie ses travaux aussi bien scientifiques que philosophiques. La plus grande partie de ses recherches proprement scientifiques concerne les sensations, les perceptions, en particulier visuelles, auditives, tactiles, gustatives, ainsi que la perception du temps.

Psychologie expérimentale

Wundt conçoit et développe une science nouvelle, la psychologie physiologique, qu'il appelle aussi psychologie expérimentale, afin de rendre possible l'étude physiologique des organes des sens, car il est impossible de traiter le mécanisme de la perception sensible (ou consciente) sans entrer dans le domaine de la psychologie. Avec Wundt, la psychologie se détache de la physiologie, tout en lui empruntant les méthodes.

Autonomie de l'esprit

Wundt rejette une approche trop naïvement matérialiste et réductionniste des rapports entre psychologie expérimentale et physiologie et s'efforce plutôt de réintroduire certains présupposés anti-réductionnistes comme celui de l'autonomie du psychique : si l'esprit est bien régi par des lois, celles-ci sont bien différentes de celles qui gouvernent la nature matérielle, et prennent plutôt la forme de processus associatifs ou aperceptifs.

Psychologie de la « pensée active »

Selon Wundt, l'esprit n'est pas entièrement passif ; il ne se limite pas à enregistrer des régularités d'après les lois de l'association. Il est également actif et volontaire, et opère lui-même sans arrêt des synthèses. Il réalise des représentations nouvelles grâce à un mécanisme qu'il appelle l'aperception et qui est régi par les lois de l'aperception, ou lois de la pensée active.

Illusion de Wundt

Il décrit l’expérience inverse de l’illusion de Hering où deux faisceau de lignes convergentes font percevoir comme arquées deux parallèles. Cette expérience est connue comme « l'illusion de Wundt ».

Illusion de Wundt et Hering
Aller voir

(traité dans l'illusion de Hering)  

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page