La Rétine

par Jean Marie Champeau 1 Décembre 2020, 17:59 La Vue l'oeil

Schéma du fonctionnement interne de l'Oeil

La lumière pénètre à travers la pupille de le l’œil, passe ensuite à travers la lentille, qui projette l'image sur la rétine.
Le fond de l’oeil, tunique interne, comporte plusieurs éléments.

Au fond de l’œil, se situe la rétine. La rétine est une mince membrane d'environ 0,5 mm d'épaisseur. C'est sur la rétine que se forme l'image.

retine-designua-fotolia

 

Le parcours de la lumière

Cones-Batonnets_Oeil_lecerveau-mcgill-ca

Paradoxalement, la lumière doit traverser le champ des cellules avant d’atteindre les récepteurs qui transforment la lumière en signal électrique d’information.
La première est la couche des cellules ganglionnaires, formée des corps cellulaires des cellules du même nom.

 

Elle est suivie par la couche plexiforme interne, un enchevêtrement d’axones et de dendrites provenant des cellules ganglionnaires, des neurones bipolaires et des cellules amacrines.

 

Puis vient la couche nucléaire interne, formée des corps des cellules bipolaires, horizontales et amacrines.

 

On retrouve ensuite la couche plexiforme externe composée des terminaisons nerveuses des cellules bipolaires, horizontales et des photorécepteurs.

 

Vient ensuite la couche nucléaire externe, celle des corps cellulaires des photorécepteurs.

 

Finalement la couche des segments externes des photorécepteurs qui contient les pigments sensibles à la lumière. Et ce sont les extrémités de ces segments externes qui sont enchâssés dans l’épithélium pigmenté.

Fabrication du signal

Les récepteurs de l'œil (cônes et bâtonnets), décomposent les informations lumineuses en signaux électriques qui seront acheminés par le nerf optique. Les Orsins ou molécules pigmentaires dans les cellules rétiniennes absorbent l'énergie électromagnétique provenant des photons. Ce signal se propage des photorécepteurs aux cellules bipolaires puis aux cellules ganglionnaires.

 

À chaque relais de cette voie la plus directe, les réponses sont modifiées par l’activation de connexions latérales grâce aux cellules horizontales et amacrines. Le début de l’analyse des stimuli visuels commence donc à même la rétine à l’envoi du signal.   


    • Cônes : Trois types de récepteurs en forme de cônes (rouge, vert, bleu) servent à décomposer la lumière en couleurs fondamentales. Il existerait un quatrième type de cônes sensibles aux oranges. Lorsque la luminosité ambiante est "confortable", ce sont les cônes qui sont employés par notre vision en fournissant des images colorées et détaillées. Dans ce cas, on parle de vision photopique.  (vision de jour)
 


    • Les bâtonnets, sont plus rapides et 25 à 100 fois plus sensibles à la lumière et au mouvement que les cônes. Ils servent à voir dans la pénombre. Ainsi, grâce à eux nous pouvons voir malgré une très faible luminosité, c'est la vision scotopique.

Dans ce cas nous ne percevons pas les couleurs car il n'y a qu'un seul type de bâtonnet.
Un dicton nous le rappelle : "La nuit, tous les chats sont gris". Nous le constatons aisément en observant de nuit un paysage éclairé par la pleine lune, nous voyons sans apprécier les couleurs. (vision de nuit)


Quand la pénombre est intermédiaire entre les conditions de la vision photopique et de la vision scotopique, on parle parfois de la vision mésopique ou de la vision crépusculaire.

 

Sensibilité_serge-bertorello
Sensibilité_serge-bertorello

Remarquez que pour arriver à montrer dans la même figure les courbes de sensibilité spectrale des trois types de cônes, et des bâtonnets, il a été indispensable d'adopter une échelle en terme de % et non en valeur car la sensibilité des bâtonnets sont 100 fois plus sensibles que les cônes.

Chaque œil comporte environ 7 millions de cônes, et 120 millions de bâtonnets, il est capable de discerner 300 000 couleurs, plus facilement dans les nuances de verts ou de rouges que les nuances de bleus.
La répartition des cônes et des bâtonnets n'est pas uniforme sur la rétine.

La Macula

Structure_Oeil_ophtasurf
Structure_Oeil_ophtasurf

La macula sorte de tache jaune dans la partie centrale de la rétine, assure une mobilité visuelle (motilité) maximale, car elle est formée de nombreuses cellules visuelles.

La Fovéa

La fovéa, la zone centrale de la macula, est la zone de la rétine où la vision des détails est la plus précise. Elle est située dans le prolongement de l'axe visuel de l'œil et reçoit donc les meilleures images. C'est une zone dans laquelle il y a une grande densité de cônes et peu de bâtonnets. Le reste de la rétine procure moins de détails. Pour examiner un objet, nous devons amener son image sur la fovéa. Pour cela, nous dirigeons notre regard vers lui.
La nuit, la fovéa est la zone de la rétine qui est la moins sensible, c’est pour cela qu’on distingue des étoiles « du coin de l’oeil » mais qu’on ne les voit plus quand on les fixe. 

La Tache Aveugle

La tache aveugle, ou papille, (appelée tache de Mariotte), est la zone où les fibres se réunissent pour former le nerf optique.
C'est le seul point de la rétine qui ne voit pas, en raison de l'absence de photorécepteurs.

Le Nerf Optique

Le nerf optique est formé du regroupement des fibres nerveuses de la rétine et conduit l'information visuelle au cerveau.

Précédent
les limites de l'oeil
Suivant
L'envoi du signal

 

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page