Chercheurs_scientifiques_ Johann Joseph Oppel

par Jean Marie Champeau 30 Janvier 2021, 11:13 chercheur scientifique

Johann Joseph Oppel

Johann Joseph Oppel est né le 3 juin 1815 à Francfort-sur-le-Main et y est décédé le 27 avril 1894. C’était un éducateur, physicien et linguiste allemand. 
Il est considéré comme le fondateur de la recherche scientifique sur le dialecte de Francfort. Ses travaux ont constitué une base essentielle pour le dictionnaire de Francfort publié entre 1971 et 1985. 

Il était surtout connu pour ses recherches sur l'optique physiologique. En 1854, il inventa le terme d'illusion géométrique-optique.
 

Oppel est le fils d’une famille qui a immigré à Francfort depuis la Silésie via Bayreuth en 1813. Son père était le maître tailleur Johann Friedrich Oppel (1776–1865). 


En 1845, il devient professeur de physique et de mathématiques au lycée de Francfort, à partir de 1859 avec le titre de professeur.

Hermann von Helmholtz a cité 24 ouvrages d'Oppel dans la deuxième édition de son Manuel d'optique physiologique. 
D'autres de ses travaux portaient sur des observations acoustiques.


À partir de 1839, Oppel étudia les fondements lexicaux, grammaticaux et phonétiques du dialecte de Francfort, qui était parlé dans toutes les classes sociales de la ville à cette époque. 
Il a publié ses recherches en partie seulement au cours de sa vie. À sa mort, le manuscrit de 1334 pages des idiomes de Francfort était toujours inachevé. Il constitue la base décisive du dictionnaire de Francfort, paru dans 14 livraisons entre 1971 et 1985.

Oppel était parfois pasteur honoraire à l'hôpital des citoyens de Senckenberg et de Beisassen et prédicateur de l'après-midi à la Katharinenkirche à Francfort.
 

Oppel  fut le premier à décrire l'illusion d'Oppel-Kundt qui porte son nom.
Cette illusion décrite en 1854 s’explique par le principe de August Kundt (1839-1894) : une ligne graduée semble plus longue qu’une ligne sans graduation. 

ligne coupée en deux la partie hachurée de barres verticales semble plus longue que la partie vide
Aller voir

 

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page