Chercheurs_scientifiques_David Brewster

par Jean Marie Champeau 22 Janvier 2021, 18:12 chercheur scientifique

David Brewster

Sir David Brewster est né le 11 Decembre 1781 dans le Canongate à Jedburgh, Roxburghshire, en Ecosse et est décédé le 10 Février 1868 à Melrose, dans les Scottish Borders. 
C’était un scientifique écossais, inventeur, auteur et administrateur universitaire connu pour ses lois et découvertes en optique physique, principalement sur la polarisation de la lumière.  

À l'âge de 12 ans, David Brewster s'est inscrit à l'Université d'Édimbourg avec l'intention de devenir membre du clergé et en tant que ministre de l'Église d'Écosse il a ensuite prêché autour d'Édimbourg.


Brewster avait déjà montré une forte inclination pour les sciences naturelles, en 1799, son camarade Henry Brougham le persuada d'étudier la diffraction de la lumière. Les résultats de ses recherches ont été communiqués de temps en temps dans des articles aux Philosophical Transactions de Londres et à d'autres revues scientifiques. 

Il est l’auteur de nombreux travaux sur la lumière :

- Les lois de la polarisation de la lumière par réflexion et réfraction, et autres lois quantitatives des phénomènes. 
- L’invention de deux types de  polarimètres.
- La découverte de la structure polarisante induite par la chaleur et la pression;
- La découverte de cristaux à deux axes de double réfraction et de nombreuses lois de leurs phénomènes, y compris la connexion entre la structure optique et les formes cristallines;
- Les lois de la réflexion métallique;
- Dans le domaine de l'absorption de la lumière, la connexion entre l'indice de réfraction et l'angle de polarisation, cristaux biaxiaux, et la production de double réfraction par chauffage irrégulier.

Ces découvertes ont été rapidement reconnues, en 1815, il fut élu membre de la Royal Society of London.
 

Le grand public lui doit l’invention vers 1815 du kaléidoscope qui eut un grand succès.

Bien que Brewster ait breveté le kaléidoscope en 1817 une copie du prototype a été faite par des opticiens de Londres et le kaléidoscope a été produit en grand nombre, mais n'a donné lieu à aucune royalties. 

De même il fut l’inventeur du stéréoscope dont il dut partager la paternité avec Sir Charles Wheatstone.

Un résultat beaucoup plus important des recherches optiques de Brewster fut l'amélioration du système de phare britannique dit « lentille de Fresnel » dont Fresnel perfectionna l'appareil dioptrique.

En 1849, il est nommé président de la British Science Association et dix ans plus tard, il accepte le poste de directeur de l'Université d'Édimbourg, dont il s'acquitta des fonctions jusqu'à quelques mois après sa mort.
 

publications

Depuis 1807 il est l'un des principaux contributeurs à l'Encyclopædia Britannica (septième et huitième éditions) en écrivant, entre autres, des articles sur l'électricité, l'hydrodynamique, le magnétisme, le microscope, l'optique, le stéréoscope et l'électricité voltaïque. 

En 1819, Brewster entreprit de nouveaux travaux éditoriaux en créant, conjointement avec Robert Jameson, le Edinburgh Philosophical Journal. Il créa le Edinburgh Journal of Science en 1824, dont 16 volumes parurent sous sa direction de 1824 à 1832, avec de très nombreux articles de sa propre plume.

Il a contribué avec environ trois cents articles aux transactions de diverses sociétés savantes et peu de ses contemporains ont écrit autant pour les diverses revues. Rien que dans la North British Review, soixante-quinze articles parurent. 

Brewster s'est concentré sur la vie et l'œuvre de son héros, Isaac Newton dont il a publié une biographie détaillée en 1831. Mais ce ne fut qu'en 1855 qu'il a pu publier un mémoire beaucoup plus complets de la vie, des écrits et des découvertes de Sir Isaac Newton, résultat de plus de 20 ans d'enquête sur les manuscrits originaux.

Dans son "Traité sur l’optique" de 1831, il a démontré que les couleurs végétales étaient liées aux spectres d'absorption et il a décrit pour la première fois la fluorescence rouge de la chlorophylle. 

Brewster a également écrit de nombreux travaux de vulgarisation scientifique.

Au cours de ses travaux il a décrit le rôle de la lumière incidente dans la vision des reliefs plus connu sous le nom de « l’illusion du cratère ».

des ronds clairs au dessus et sombre en bas sont comme éclairés du haut sont des reliefs à gauche et des creux à droite
Aller voir

 

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page