Chercheurs_scientifiques_Gottfried Wilhelm Leibniz

par Jean Marie Champeau 30 Janvier 2021, 11:44 chercheur scientifique

Gottfried Wilhelm Leibniz

Gottfried Wilhelm Leibniz, est né le 1er juillet 1646 à Leipzig et mort  le 14 novembre 1716  à Hanovre.

C'était un philosophe, mathématicien, logicien, diplomate, juriste, bibliothécaire et philologue allemand. 

Il occupe une place primordiale dans l'histoire de la philosophie et l'histoire des sciences (notamment des mathématiques) et est souvent considéré comme le dernier « génie universel ».

Entre 1661 et 1667, il étudie dans les universités de Leipzig, d'Iéna et d'Altdorf et obtient ses diplômes en philosophie et en droit. 

En 1676, il accepte la proposition d'emploi par la maison de Hanovre régnant sur la principauté de Calenberg et s'installe à Hanovre où il occupe les postes de bibliothécaire et conseiller politique.

Il y mène des recherches sur des domaines très diversifiés, voyageant à travers toute l'Europe et correspondant jusqu'en Chine, jusqu'à sa mort en 1716.

En philosophie, Leibniz est, avec René Descartes et Baruch Spinoza, l'un des principaux représentants du rationalisme. Au principe de non-contradiction, il ajoute trois autres principes à la base de ses réflexions : le principe de raison suffisante, le principe d'identité des indiscernables et le principe de continuité. 

En métaphysique, il invente le concept de monade(entier). Enfin, en théologie, il établit deux preuves de l'existence de Dieu, appelées preuves ontologique et cosmologique. Au contraire de Spinoza, qui pensait Dieu immanent, Leibniz le conçoit transcendant, à la manière traditionnelle des religions monothéistes. 

Il aura une influence majeure sur la logique moderne développée à partir du XIXe siècle ainsi que sur la philosophie analytique au XXe siècle.

En mathématiques, la contribution principale de Leibniz est l'invention du calcul infinitésimal (calcul différentiel et calcul intégral) en même temps que Isaac Newton.
Il travaille également sur le système binaire comme substitut au système décimal, s'inspirant notamment de vieux travaux chinois. Par ailleurs, il introduit la notation qui porte son nom et travaille également sur la topologie.

Écrivant en permanence, principalement en latin, français et allemand, il lègue un immense patrimoine littéraire.

La psychologie a été un des principaux centres d'intérêt de Leibniz. Il apparaît comme un « précurseur sous-estimé de la psychologie ». Il s'intéresse à plusieurs thèmes faisant maintenant partie de la psychologie : l'attention et la conscience, la mémoire, l'apprentissage, la motivation, l'individualité ou encore le rôle de l'évolution. 

Il a fortement influencé le fondateur de la psychologie en tant que discipline à part entière, Wilhelm Wundt, qui publiera une monographie sur Leibniz, et reprendra le terme d'aperception introduit par Leibniz
Dans sa théorie des petites perceptions, Leibniz différencie la perception et l'aperception. La distinction entre les petites perceptions et l'aperception consciente est l'une des premières formulations des limites du champ de la conscience.

Cette théorie est évoquée dans l’analyse de l’illusion d’Oppel-Kundt. 
 

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page