Chercheurs_scientifiques_Johann Christian Poggendorff

par Jean Marie Champeau 21 Janvier 2021, 10:00 chercheur scientifique

Johann-Christian
Poggendorff

Johan Christian Poggendorff est né à Hambourg le 29 décembre 1796 et mort à Berlin le 24 janvier 1877. C’était un physicien allemand. 
 

Fils d'un négociant, il était destiné lui-même à la carrière commerciale, mais il préféra suivre son goût pour les sciences naturelles il étudia la pharmacie, la chimie et la physique et alla, en 1820, étudier à l’université de Leipzig.

Dès l'année suivante, il publia dans un recueil scientifique son premier travail sur le magnétisme de la pile de Volta.

En 1823, il est nommé observateur météorologique à l'Académie des sciences. Il est devenu rédacteur en chef d'Annalen der Physik und Chemie.

En 1826, Poggendorff a développé le galvanomètre à miroir, un appareil pour détecter les courants électriques.

En 1834, il devint professeur de physique à l'université de Berlin et, en 1838, membre de l'Académie des sciences. 

Poggendorff s'occupa ainsi particulièrement d'électricité et de magnétisme. On lui doit une nouvelle méthode pour déterminer les courants qui correspondent aux déviations de l'aiguille d'un électromètre. Alors qu'il travaillait à l'université de Berlin, il inventa la pile électrique au bichromate, en 1842. Il améliora le mécanisme de lecture angulaire utilisés sur les galvanomètres, ce qui lui permit de mesurer des variations de l'ordre du nanoampère. 


En 1845, il est élu membre étranger de l'Académie royale des sciences de Suède. De nombreuses offres de chaires ordinaires lui furent faites, mais il les refusa toutes, se consacrant à ses devoirs de rédacteur en chef de l'Annalen et à la poursuite de ses recherches scientifiques.

Poggendorff  est connu pour avoir décrit l'illusion qui porte son nom en 1860, à la suite d'un courrier de Johann Karl Friedrich Zöllner lui présentant l'illusion de Zollner. 

Les deux parties d'un segment oblique masqué par une bande sécante ne semblent pas alignées. Au contraire c’est un autre segment situé un peu plus haut qui paraît dans le prolongement. 

une droite inclinée masquée par un ruban, les deux parties de la ligne ne semblent pas alignés
Aller voir

 

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page