Chercheurs_scientifiques_Lewis Carroll

par Jean Marie Champeau 15 Janvier 2021, 09:53 chercheur scientifique

Lewis Carroll

Charles Lutwidge Dodgson est né le 27 janvier 1832 à Daresbury, Cheshire en Angleterre et est décédé 14 janvier 1898 à Guildford dans le comté de Surrey. Il est plus connu sous son pseudonyme de Lewis Carroll, écrivain anglais de fiction pour enfants, notamment Alice au pays des Merveilles et sa suite A travers le miroir. Il était également mathématicien.

Carroll venait d'une famille de la haute fonction anglicane et a été fidèle à Christ Church, à Oxford, où il a vécu la majeure partie de sa vie en tant qu'érudit et enseignant. 

Au cours de sa jeunesse, Dodgson a fait ses études à la maison. Ses «listes de lecture» conservées dans les archives familiales témoignent d'une intelligence précoce.

Son début de carrière universitaire a été perturbé par une distraction irrésistible. Il ne travaillait pas toujours dur mais était exceptionnellement doué et la réussite lui était facile.  Même ainsi, son talent de mathématicien lui a valu d’obtenir le cours de mathématiques de Christ Church en 1855, où il a continué d’exercer pendant les 26 années suivantes. 

Dodgson était handicapé d’un bégaiement (comme la plupart de ses frères et sœurs) qui a souvent gêné sa vie sociale. Lui-même semble en avoir été bien plus conscient que la plupart des gens qu'il a rencontrés. Il semble qu'il s'est caricaturé comme le Dodo dans les aventures d'Alice au pays des merveilles, se référant à sa difficulté à prononcer son nom de famille.

Il souffrait aussi de migraines. Il les a décrit très précisément. C’est une forme de migraine appelée syndrome d'Alice au pays des merveilles nommée d'après la petite héroïne de Dodgson parce que sa manifestation peut ressembler aux changements de taille soudains racontés dans le livre.
Par exemple, une personne qui en est affligée peut regarder un objet gros comme un ballon de basket et le percevoir comme s'il avait la taille d'une balle de golf. Certains auteurs ont suggéré que Dodgson l’a peut-être utilisé comme source d'inspiration dans son travail. 

Politique, religion et philosophie

Dodgson a traditionnellement été considéré comme politiquement, religieusement et personnellement conservateur. Martin Gardner étiquette Dodgson comme un Tory qui était "impressionné par les seigneurs et enclin à être snob envers les inférieurs". Le révérend W. Tuckwell, dans ses Réminiscences d'Oxford (1900), le considérait comme «austère, timide, précis, absorbé par une rêverie mathématique ». 


Dodgson a également montré un intérêt pour d'autres domaines. Il a été un des premiers membres de la Society for Psychical Research et une de ses lettres suggère qu'il a accepté comme réel ce qu'on appelait alors "la lecture de la pensée". 

Activités artistiques

Dès son plus jeune âge, Dodgson a écrit de la poésie et des nouvelles, contribuant fortement au magazine familial Mischmasch et les envoyant plus tard à divers magazines, avec un succès modéré. 

 

Illustration de la main de lewis Caroll
illustration l.Caroll

En mars 1856, il publie sa première œuvre sous le nom qui le rendra célèbre. Un poème romantique appelé "Solitude" est publié par "Lewis Carroll". Ce pseudonyme était un jeu sur ses vrais prénoms, Charles Lutwidge. Lewis était la forme anglicisée de Ludovicus, qui était le latin pour Lutwidge, et Carroll un nom de famille irlandais semblable au nom latin Carolus, d'où vient le nom Charles.

Les livres d’Alice

En 1856, le doyen Henry Liddell arriva à Christ Church, emmenant avec lui sa jeune famille, qui prendra une grande importance dans la vie de Dodgson et influencera grandement sa carrière d'écrivain. 

Dodgson est devenu un ami proche des Liddell, Lorina et leurs enfants, en particulier les trois sœurs Lorina, Edith et Alice Liddell. On a supposé qu’il s’est inspiré pour sa propre "Alice" d'Alice Liddell une des filles du doyen. 

C'est lors de l'un de ses voyages, le 4 juillet 1862, que Dodgson inventa les grandes lignes de l'histoire qui devint finalement son premier et plus grand succès commercial. Il raconta l'histoire à Alice Liddell et elle le pria de l'écrire, et Dodgson lui présenta finalement, après beaucoup de retard, un manuscrit illustré intitulé Alice's Adventures Under Ground en novembre 1864.

En 1863, il avait apporté le manuscrit inachevé à l'éditeur Macmillan, qui l'a immédiatement apprécié. Le travail a finalement été publié sous le nom d'Alice's Adventures in Wonderland en 1865 sous le nom de plume de Lewis Carroll, que Dodgson avait utilisé pour la première fois neuf ans plus tôt.
Le succès commercial fracassant du premier livre d'Alice a changé la vie de Dodgson de bien des manières. La renommée de "Lewis Carroll" se répand rapidement dans le monde entier.

À la fin de 1871, il publia la suite Through the Looking-Glass et What Alice Found There.

En 1876, Dodgson a produit sa prochaine grande œuvre, La Chasse au Snark, un poème fantastique "absurde" explorant les aventures d'un étrange équipage de neuf commerçants et d'un castor, qui partit à la recherche du snark. Il a eu des critiques largement mitigées, mais fut extrêmement populaire auprès du public, ayant été réimprimé dix-sept fois entre 1876 et 1908.


En 1895, 30 ans après la publication de ses chefs-d'œuvre, Carroll tente un retour en produisant un conte en deux volumes des frères et sœurs de fées Sylvie et Bruno. Carroll entrelace deux intrigues dans deux mondes alternatifs, l'un se déroulant dans l'Angleterre rurale et l'autre dans les royaumes de contes de fées d'Elfland, d'Outreterre et d'autres. Le monde des contes de fées fait la satire de la société anglaise, et plus particulièrement du monde universitaire. 

Photo d'Alice Liddell prise par Lewis Carroll
Alice Liddell par L.Caroll (1858)

En 1856, Dodgson se met à la photographie sous l'influence d'abord de son oncle Skeffington Lutwidge, et plus tard de son ami d'Oxford Reginald Southey. Il excella bientôt dans cet art et devint un gentleman-photographe bien connu, et il semble même avoir pensé en faire son métier.

Inventions

Dodgson conçut de multiples inventions, l’une d’elles était une tablette d'écriture appelée nyctographe qui permettait de prendre des notes dans l'obscurité. L'appareil consistait en une carte quadrillée avec seize carrés et un système de symboles représentant un alphabet de sa conception, utilisant des formes de lettres similaires au système d'écriture Graffiti ou sténo. 

Parmi d’autres inventions, on trouve une règle pour indiquer le jour de la semaine pour n'importe quelle date, un moyen pour justifier les marges droites sur une machine à écrire, un nouveau type de mandat-poste,  des règles de calcul des frais de port, règles pour diviser un nombre par divers diviseurs, et au moins deux systèmes de chiffrements pour la cryptographie.

Il a également conçu un certain nombre de jeux, y compris une première version de ce qui est aujourd'hui connu sous le nom de Scrabble. Il semble avoir inventé, ou du moins certainement popularisé, le casse-tête toujours populaire aujourd'hui, changeant un mot en un autre en modifiant une lettre à la fois, à chaque changement successif résultant toujours en un mot authentique. Par exemple, CAT est transformé en DOG par les étapes suivantes: CAT, COT, DOT, DOG. Les jeux et les énigmes de Lewis Carroll ont fait l'objet de la chronique de Martin Gardner sur les jeux mathématiques de mars 1960 dans Scientific American. 

En particulier le puzzle de Lewis Caroll, une énigme mathématique montrant deux triangles « égaux » dans l’un desquels il manque une surface.

Le carré, le triangle et le puzzle de Lewis Caroll
Aller voir

 

Dodgson a travaillé principalement dans les domaines de la géométrie, de l'algèbre linéaire et matricielle, de la logique mathématique et des mathématiques récréatives, produisant près d'une douzaine de livres sous son vrai nom. 


Il a également développé de nouvelles idées en algèbre linéaire (par exemple, la première preuve imprimée du théorème de Kronecker-Capelli), la probabilité et l'étude des élections (par exemple, la méthode de Dodgson) et des comités. Certains de ces travaux ne furent publiés que bien après sa mort. 

Il a continué à enseigner à Christ Church jusqu'en 1881 et y est resté jusqu'à sa mort d'une pneumonie suite à la grippe le 14 janvier 1898 à la maison de ses sœurs, "The Chestnuts", à Guildford dans le comté de Surrey, quatre jours seulement avant la mort de Henry Liddell. 

Il est commémoré à l'église All Saints à Daresbury, l’un des vitraux représentant des personnages d'Alice's Adventures in Wonderland.

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page