L’effet aquarelle

par Jean Marie Champeau 27 Janvier 2021, 10:18 illusion couleur

L’effet d’aquarelle ("Watercolor effect") est une illusion d'optique découverte par le professeur de psychologie expérimentale à l’université de Sassari (Italie) Baingio Pinna en 1987.
Jack Broerse et Robert P. O'Shea l'ont découvert indépendamment en 1995, le rapportant en anglais, en l'appelant "couleur répandue", le reliant à la diffusion de couleur néon.

Pinna, Gavin Brelstaff et Lothar Spillmann ont publié le premier compte rendu du phénomène en anglais en 2001, en lui donnant son nom actuel.

Depuis sa découverte, de nombreuses expériences ont été réalisées et analysées pour comprendre le concept de perception de l'illusion par rapport aux processus neuronaux qui créent l'illusion. 

Présentation de l’illusion

une figure fermée et un ouverte dans la figure fermée la couleur claire s'étale à l'intérieur

L'intérieur de la figure "a" donne l'impression d'être légèrement teinté d'orange. En réalité, il est aussi blanc que celui de la figure du dessous. Cette illusion apparaît lorsqu'un contour de teinte sombre cernant une surface est flanqué d'une marge intérieure d'une couleur plus claire : cette dernière se diffuse sur l'ensemble de l'espace délimité.
La ligne la plus contrastée par rapport à la couleur du fond (ici la violette) joue le rôle de vraie frontière, alors que la ligne plus claire (orange) déteint sur tout l’intérieur de la surface. 
Deux conditions doivent être remplies pour que la diffusion colorée soit perçue: sur chaque double contour, les zigzags colorés doivent être contigus et de clartés nettement différentes. 

Explication(s) de l’illusion

Dans ce phénomène de diffusion la couleur paraît opaque. D’après Baingio Pinna, cela montre que la diffusion de la couleur illusoire et l’attribution d’une texture se produisent en parallèle dans le cerveau.

Il existe de multiples variantes de l’effet aquarelle produit avec divers types de contours, en général ondulés. Il s’avère notamment que la clôture totale des contours n’est pas nécessaire.

Cet effet, difficile à interpréter, n’a pas été complètement élucidé. L’une des explications est fondée sur la stimulation de neurones du cortex visuel qui sont sensibles à la direction du contraste. Ils participeraient à la définition du bord et contribueraient à la ségrégation de la figure et du fond.
 

Ma proposition d’explication

Les diverses démonstrations souhaitent expliquer les phénomènes par les valeurs limites les mesures des observations et localiser les zones neuronales impliquées. 

Pour ma part, je préfère rester dans le domaine du principe de fonctionnement de notre système visuel.
Cette illusion est généralement associée à une autre illusion de couleur qui est " l’effet néon" que je traite à part, car, nous le verrons, il met en jeu un mécanisme supplémentaire.
En ce qui concerne l’effet aquarelle, je pense que la réponse est à rechercher dans le traitement de la couleur.

L’assimilation chromatique
La même couleur verte en spirale recouverte de orange et de magenta n'a pas le même aspect
Aller voir

Je propose la même explication que pour les autres illusions de couleurs, en particulier, l’illusion des spirales vertes, à savoir la moyenne des couleurs.

Russell De Valois(1926-2003), scientifique américain reconnu pour ses recherches sur la vision spatiale et des couleurs, a montré que notre système visuel procède à l’assimilation chromatique, expliquée par les « damiers de De Valois ». (voir l’illusion des spirales bleues et vertes)

On parle d’assimilation chromatique lorsque notre système visuel, au lieu de restituer les couleurs telles quelles, fait la moyenne des teintes et des luminosités, en fonction du contexte.

Ainsi, il est logique que le système visuel adopte la même stratégie pour différents aspects d’une scène visuelle quand il y a juxtaposition d’éléments « contrastés ».
C’est ce qui, de mon point de vue, provoque l’étalement de la couleur par la « moyenne » de la teinte du trait clair et le blanc de l’intérieur de la figure.


Quoi qu’il en soit, la démonstration de la réalité du phénomène et de ses valeurs limites, qui ont été mis en évidence par les chercheurs, pourra ainsi être utilisée par des artistes ou des illustrateurs qui souhaitent créer les effets que dégagent l’illusion. S'ils veulent créer une teinte claire d'une couleur, ils peuvent profiter de ces effets et n'ont pas besoin d'utiliser de couleur pour donner l'impression que l'espace est rempli. 
 

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page