Chercheurs_scientifiques_Vivian O'Brien

par Jean Marie Champeau 6 Février 2021, 10:03 chercheur scientifique

Vivian O'Brien 

Vivian "Vob" O'Brien est née en 1924 à Baltimore et y est décédée le 24 décembre 2010. C’était une mathématicienne et physicienne américaine dont les recherches comprenaient la dynamique des fluides et la perception visuelle. 

Elle a travaillé pendant de nombreuses années en tant que chercheuse à l'Université Johns Hopkins.

Sitôt son baccalauréat de mathématiques en poche 1945 Vivian O'Brien, après avoir envisagé une carrière de professeur de mathématiques, commence à travailler dans l'aérodynamique pour la société Glenn L. Martin en raison de la Seconde Guerre mondiale.
«Lorsqu'ils avaient besoin de calculs aérodynamiques à la hâte, la jeune candidate O'Brien était disponible » déclara un collègue.


Après la guerre, le Dr O'Brien s'est concentré sur l'étude de l'aérodynamique supersonique instable et de la turbulence, ce qui a eu des conséquences considérables pour les scientifiques et les concepteurs d'avions.

En 1947 elle devient assistante de recherche en aérodynamique à l'Université Johns Hopkins et, ce faisant, a obtient deux diplômes de maîtrise, en mathématiques en 1950 et en génie aéronautique en 1954.

En 1955, elle est devenue physicienne principale au Centre de recherche Eisenhower du Johns Hopkins Applied Physics Laboratory, poste qu'elle a occupé pendant plus de 30 ans jusqu'à sa retraite en 1986. 

Elle a fait des recherches fondamentales en mécanique des fluides et en 1958 a écrit un article sur la vision et notre perception des contours qui a été publié dans le Journal of the Optical Society of America.

Elle a obtenu un doctorat. en mécanique des fluides en 1960, devenant la première femme employée du laboratoire de physique appliquée avec un doctorat.

Les travaux de Vivian O'Brien s’étendaient sur plusieurs domaines allant de l'aérodynamique, la magnétohydrodynamique, la dynamique des fluides, le flux sanguin à travers l'œil humain jusqu’à la perception visuelle. Sa capacité à offrir des critiques perspicaces à partir d'une base solide de connaissances mathématiques et physiques l'a amenée à être sollicitée pour des conseils dans divers domaines.

Suite à la parution posthume de 1947 et 1948 de l’article "théorie des opérateurs humains dans les systèmes de contrôle" où Craik avait mis en évidence un phénomène d’interprétation de la luminosité.  Vivian O'Brien reprend l’article et poursuit l’étude du phénomène. Dans les années 1960 Tom Cornsweet fait une publication sur cet effet désormais nommé l'illusion de Craik–O'Brien–Cornsweet.

deux parties d'une figure du même gris séparées par une bande plus claire et plus foncée.
Aller voir

 

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page