Les illusions dans la guerre, 1776, Ni vu ni connu

par Jean Marie Champeau 27 Juillet 2021, 07:59 application guerre

1776, Ni vu ni connu, La bataille de Long Island

 

La bataille de Long Island par Domenick d'Andrea
La bataille de Long Island (Domenick d'Andrea)

La bataille de Long Island, également connue comme la bataille de Brooklyn, s’est déroulée le 27 août 1776 dans le sud de la ville de New York, pendant la campagne de New York et du New Jersey de la guerre d'indépendance des États-Unis. 

 

New York était alors un camp retranché de l'Armée continentale fortifié par George Washington et Charles Lee au début de 1776. 

 

Le premier acte de la guerre d’indépendance s’était d’abord joué plus au nord, en Nouvelle-Angleterre, autour de Boston.

Après avoir perdu la ville en mars, les Britanniques lancèrent leurs forces sur New York, pour y établir leur tête de pont. Quatre cents navires de la flotte britannique jetèrent l’ancre près de l’île de Staten Island, au sud de Manhattan. Plus de 30 000 soldats y débarquèrent. 
 

Les troupes britanniques lors de l'invasion de Long Island. On voit aussi les soldats hessois dans leurs uniformes bleus
Les britanniques et les soldats hessois en bleus

A la fin août, ils traversèrent la baie en direction de Long Island, dans le sud de l’actuelle Brooklyn. L’assaut était lancé. Ce fut le début de la bataille la plus importante de la guerre d’indépendance, si elle n’est pas la plus connue.

Le commandant américain savait que ses bataillons de volontaires, mal équipés, mal payés, peu nombreux, avaient une chance infime de contrer l’armée anglaise.

 

La bataille de Long Island tourna vite à l’avantage des anglais. Après la défaite des Patriotes, les forces de Washington se replièrent sur Brooklyn Heights, cernés sur trois côtés par une force britannique supérieure et le dos à l’East River. 

 

Les Britanniques s'attendaient à ce que Washington trouve sa position intenable et se rende. Au lieu de cela, Washington a organisé, dans la nuit du 29 août 1776, une flottille de petits bateaux pour transporter ses 9 000 soldats de l'autre côté du fleuve jusqu'à la sécurité relative de l'île de Manhattan. 

Se déplaçant sous le couvert de l'obscurité, les troupes de Washington se sont retirées, unité par unité pour éviter de donner l'impression qu'une retraite générale avait lieu. 

Les roues des wagons de ravitaillement et des wagons de canons étaient enveloppés de chiffons pour étouffer leur bruit, et les troupes avaient ordre de garder le silence pour éviter d'alerter les Britanniques à proximité. 

 

Le site du débarquement des troupes anglo-hessois, par A. Brown
Le site du débarquement par A. Brown

 

Les unités de la garde arrière ont fait brûler les feux de camp toute la nuit. Ces mesures ont trompé les éclaireurs britanniques en leur faisant croire que l'armée patriote était toujours à Brooklyn Heights. 

Un brouillard matinal a réduit la visibilité, ce qui a aidé les Continentaux à terminer leur retraite, et tous les 9000 hommes ont été transportés à travers la rivière. 

 

 

Lorsque les Britanniques avancèrent, ils furent surpris de trouver les positions américaines complètement vides.

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page