Les illusions dans la guerre, 1945, Le Landkreuzer Projekt

par Jean Marie Champeau 29 Juillet 2021, 08:45

Le Landkreuzer Projekt

 

P1000 de profil
P1000

Le Landkreuzer Projekt (Projet de croiseur terrestre) est un terme désignant un projet allemand d'engins lourds d'artillerie automotrice. 

 

Dans l'esprit de ses concepteurs, ce projet avait pour but de libérer l'artillerie côtière lourde de sa servitude aux voies ferrées et aux encuvements statiques, qui en faisaient une proie facile des bombardements aériens. 

 

Il ne fait aucun doute que l'expérience acquise par les usines Krupp en matière de fabrication d'artillerie super-lourde et d'engins militaires chenillés depuis le début du XXe siècle, en particulier quant au problème de la mobilité de ces armes, entra dès lors grandement en ligne de compte dans l'élaboration de ces projets de Landkreuzern. 


Ces Landships (vaisseaux de terre) doivent une grande part de leur existence aux anticipations militaires du français Albert Robida et de l’anglais Herbert G. Wells.

P1000 3/4 avant gauche
P1000

Lors de l'opération Barbarossa, lancée le 22 juin 1941, les déconvenues des Panzer-Divisionen face aux chars moyens T-34/76 et aux lourds KV-1 sont un véritable traumatisme pour l'arme blindée allemande. En décidant de relever ce défi technologique, Hitler met en place plusieurs programmes, dont le développement des Tiger I et des Panther, tout en ordonnant le montage d'un tube long sur les Panzer III et IV. Dans le même temps, et à la suite d'un rapport datant de 1941 sur les matériels blindés soviétiques, il envisage le futur et prévoit la mise en service de "tanks" encore plus puissants au sein de l'armée rouge. 

 

Le projet du Panzer VIII Maus répond partiellement à ces menaces qui inquiètent les hauts dignitaires allemands, qui tentent de trouver une parade à la course à l'armement qui se dessine entre la Wehrmacht et les forces du Kremlin. Le 23 juin 1942, le directeur Grote et le docteur Hacker, chargés de la production des U-boot au ministère de l'armement, proposent une machine de guerre quasi invulnérable, susceptible de détruire tout ce qui passerait à portée de ses canons. Consulté, le Führer donne son approbation à la conception d'un croiseur terrestre de 1000 tonnes, baptisé par Krupp, Landkreuzer P.1000 Ratte(rat).

Comparaison des tailles  entre le P100 et Maus et Tigre.
Comparaison des tailles

Ultime avatar du char forteresse, le Landkreuzer P. 1000 Ratte aurait dû voir le jour sous la forme d'un véhicule automobile à chenilles d'une masse de 1000 tonnes et équipé d'une tourelle bi-tube, mais il ne dépassa jamais le stade de la planche à dessin.
                                                                                           

Ce «croiseur terrestre» aurait dû faire 35m de long, soit plus de 5 fois la taille d’un char Tigre, 14m de large et 11m de haut. Il aurait été équipé, de chaque côté, de trois chenilles de 1,2m de largeur, semblables à celles utilisées pour les engins excavateurs des mines de charbon. Il serait servi par 20 personnels d’équipage.


Il était prévu d'équiper le P1000 de deux moteurs MAN de 24 cylindres, des moteurs diesel de navires affichant une puissance totale de 17000 chevaux (2 x 8500 chevaux) ou de huit Daimler-Benz de 20 cylindres, moteurs de même type avec une puissance totale de 16000 chevaux (8 x 2000 chevaux). Selon les calculs, ces groupes motopropulseurs auraient permis au P1000 de se déplacer à la vitesse maximale de 40km/h.

 

Le P1000 aurait également reçu une variété d'armes telles que deux canons de 280mm montés dans une tourelle mobile aux dimensions similaires à celle des navires de guerre, et un canon de 128mm huit canons de 20mm et deux canons Mauser de 15mm pour sa défense antiaérienne rapprochée.

Mais ce n’est rien à côté du Landkreuzer P1500 Monster commandé par le ministère de l'armement en décembre 1942 qui devait peser 1500 tonnes et mesurer 42m sur 18m. Le Monster aurait dû pour sa part servir de plate-forme automotrice au canon Dora un des deux Gros Gustav de 800mm. Son équipage d'une centaine de personnes aurait pu aussi utiliser les deux obusiers de 150mm ou les nombreuses mitrailleuses.

Monster : Le P.1500 de Grotte, encore plus ambitieux, illustration de Jim Laurier
Le P.1500 de Grotte, encore plus ambitieux, illustration de Jim Laurier
Monster : Le P.1500 de Grotte, devait utiliser un canon inspiré du Heavy Gustav.

Le projet Landkreuzer fut finalement abandonné début 1943, après que le général Heinz Guderian, spécialiste des chars, eut fait remarquer qu'aucune route et aucun pont n'auraient supporté le poids de ces engins. Un autre problème est qu'ils auraient également constitué une cible de choix lors d'une attaque aérienne.
 

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wunderwaffe

https://fr.wikipedia.org/wiki/Landkreuzer_Projekt

https://en.wikipedia.org/wiki/Landkreuzer_P._1000_Ratte

https://www.historynet.com/hitlers-monster-tanks.htm

 

Photos

Le P1000 comparé au projet Maus et au char Tigre.

Par Alebo — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2937939

 

P1000 ratte scale model

By Author - https://www.flickr.com/photos/143457098@N07/44892172364/in/dateposted-public/, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=73962664

 

Ratte: The ambitious P.1000 Land Cruiser by tank designer Edward Grotte never progressed off the drafting table. (Illustration by Jim Laurier) 

https://www.historynet.com/hitlers-monster-tanks.htm

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page