Les illusions dans la guerre, 1945, Le Unterseeboot type XXI

par Jean Marie Champeau 29 Juillet 2021, 21:49

Le Unterseeboot type XXI

 

Le Unterseeboot type XXI U3008
Le Unterseeboot type XXI U3008

Le Unterseeboot type XXI ou E-boot qui signifie Elektroboot, est un sous-marin révolutionnaire pour l'époque, entré en service en 1945.
Les types XXI auraient pu changer le cours de la bataille de l’Atlantique.

 

En 1942, les pertes des VIIC, dont la conception datait de 1936, étaient de plus en plus lourdes devant les moyens impressionnants mis en œuvre par les alliés. 

 

L’année suivante, chaque sortie d’un U-Boot dans l’Atlantique pouvait se solder par un naufrage sans une seule torpille lancée. Il fallait absolument développer le modèle alors expérimental que le professeur Helmuth Walter préconisait depuis 1931.

 

En effet, la technologie des submersibles avait peu changé depuis la fin de la grande guerre, et ces derniers passaient le plus clair de leur temps en surface, plongeaient seulement en cas d’urgence, devenant alors lents, du fait des faibles moteurs électriques à la merci des sonars et grenadages. De plus, renouveler l’air ou chasser les surplus des gaz acides générés par l’usage des batteries provoquaient des « bouillons » détectées à des kilomètres à la ronde en surface par des avions en patrouille.

 

Le Professeur Walter avait breveté un circuit d’alimentation moteur fonctionnant au peroxyde d’azote, un produit très instable mais qui avait l’avantage de permettre à ces moteurs de rester totalement autonomes, avec peu ou pas de vibrations, et surtout de circuler en plongée presque indéfiniment, à grande vitesse. Ce procédé révolutionnaire intéressa très vite les Nazis, qui commandèrent un premier projet en 1933. Cependant les priorités du réarmement étaient autres, et on remit ces études opérationnelles à plus tard.


Il faut attendre 1939 pour que le premier submersible à propulsion Walter ne soit construit, le modèle V80 de 75 tonnes et long de 22 mètres. Grâce à sa coque très finement dessinée, il atteignait facilement les 28 nœuds en plongée, le record absolu à l’époque. Il fut suivi d’un premier submersible opérationnel en 1943, l’U-791, puis les U-792 et 793, 794 et 795, armés de torpilles de proue et qui furent amplement expérimentés. 

 

Mais ces recherches avançaient très lentement, et priorité fut donnée à un modèle de série plus simple : En 1943 ce fut le type XXI, mariant la nouvelle coque hydrodynamique avec un moteur diesel plus conventionnel, mais intégrant un espace largement supérieur pour les batteries.

 

Les batteries passaient une telle puissance qu’il était capable d'atteindre la vitesse de 17,5 nœuds en plongée, plus rapide que les frégates et les corvettes qui escortaient les convois, et de parcourir plus de 220 nautiques sous l'eau à sa vitesse économique de 4 à 5 nœuds, ce qui permettaient de naviguer en plongée pendant deux ou trois jours en n'utilisant le schnorkel que durant 5 heures.
L’autonomie, grâce à ces dispositifs, atteignait au maximum 25000km.


De plus, ils reçurent un système anti-vibration qui les rendaient totalement silencieux à faible vitesse en plongée, des brouilleurs magnétiques contre les grenades sous-marines, un schnorchel permettant de renouveler l’air sans faire surface, des leurres d’huile pour faire croire à un grenadage réussi, un système de lancement de torpilles automatisé à haute vitesse, et des canons antiaériens en tourelles électriques couplées à de nouveaux systèmes d’écoute et de détection.

Vue arrière du kiosque et ses canons intégrés du Unterseeboot type XXI
Vue arrière du kiosque et ses canons intégrés

Son armement anti-navires et anti-sous-marins était de 6 tubes lance-torpilles de 533mm à l'avant. Il embarquait 23 torpilles acoustiques tirées à 50m de profondeur avec 90% de coups au but.

Deux mini-tourelles doubles d'un calibre de 20 ou 30 mm, intégrées à l'avant et à l'arrière du kiosque, assuraient sa défense antiaérienne.


Il embarquait aussi un détecteur de radar et un radar de surface ainsi que deux périscopes, un d'attaque et un autre de veille.

Pour l'écoute, il était équipé d'un sonar passif très sensible qui lui permettaient de détecter les bateaux et leurs radars, les avions et même de savoir s'il était détecté par un bateau ou un avion.

 

Il était beaucoup plus silencieux que le type VII-C. La coque épaisse du Type XXI était identique à celle du Type XVII mais avec un carénage extérieur. Le principe du carénage extérieur augmentait le volume intérieur et facilitait la pose d'une coque extérieure hautement hydrodynamique. 

 

Speer organisa la production en masse de façon à ce que les premières séries soient opérationnelles en novembre 1944. On les conçut alors en huit sections préfabriquées pouvant êtres construites dans des tunnels, jusqu’aux fameuses usines sous béton construites par Todt, capables d’en produire des centaines en un mois. 

 


Les U-Boot type XXI étaient amenés par bateaux vers des hangars géants implantés près de grands fleuves comme le Rhin ou l'Elbe.
Cependant, les sections étaient si mal construites par les prisonniers qu'il fallait un travail important après leur arrivée dans les hangars pour l'assemblage final.

 

Le programme prévoyait la construction prioritaire de 1500 unités (U-2500 à U-4000) à la cadence de trois par semaine, 121 seront terminés, la moitié environ gagna les bases opérationnelles en Norvège, mais seulement deux, les U-2511 et U-3008 firent une sortie opérationnelle, les autres restant à quai, attendant les ordres qui ne vinrent jamais. 

Plan du Unterseeboot type XXI

 

Les Allemands avaient aussi prévu deux variantes: le Type XXII-B et le Type XXII-C. Ils devaient avoir des coques plus longues afin de faire passer le nombre de tubes lance-torpilles de 6 à 12 et 18 respectivement. 

 

 Le Unterseeboot Type XXVI
 Le Type XXVI

Toute une série d’évolutions étaient prévues en particulier le XXVI dont la particularité principale était qu’il devait être doté d’une turbine Walter à peroxyde d’hydrogène en plus de moteurs Diesel et électrique classiques. Ce système de propulsion anaérobie aurait pu en faire le sous-marin le plus performant du monde.

 

La propulsion Walter permettait d'atteindre une grande vitesse en plongée, mais elle exigeait d'énormes espaces de stockage pour le Peroxyde un composé chimique très réactif et susceptible de provoquer des explosions et des incendies.


Aucun ne sera construit totalement, la fin de la guerre interrompant les travaux en cours.

 

Seulement trois U-Boot type XVII B semi expérimentaux, du modèle précédent au XXVI,  conçus comme démonstrateurs du concept à propulsion par peroxyde d'hydrogène furent terminés avant la chute de l'Allemagne en 1945.

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wunderwaffe

https://fr.wikipedia.org/wiki/Unterseeboot_type_XXI

https://www.secondeguerre.net/articles/navires/de/su/na_type21.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Unterseeboot_type_XXVI

 

Photos

U3008

Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=484092

 

Vue arrière du kiosque du U-3008, Type-XXI, avec ses canons de Flak intégrés, 1945

Par US Navy Employee — http://www.uboatarchive.net/DesignStudies-U-3008.htm. link, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10319629

 

Plans du Type XXI

Par Original uploader was user:Megapixie at en.wikipedia — From the a US government document on ibibliosource http://www.ibiblio.org/hyperwar/ETO/Ultra/SRH-025/img/SRH025-p40.jpg, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3181781

 

Vue du sous-marin type XXVI à partir des plans du projet.

Par Heriberto Arribas Abato — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=92521414

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page