Les illusions dans la guerre, 618, La stratégie du fort vide

par Jean Marie Champeau 12 Juillet 2021, 12:08 application guerre

618, La stratégie du fort vide

 

Giant_Wild_Goose_Pagoda

"La stratégie du fort vide" est le 32e des trente-six stratagèmes chinois. Il fait partie de la sixième et dernière partie "les plans pour les batailles perdues".


La stratégie consiste à utiliser la psychologie inversée, et d’un peu de chance, pour tromper l'ennemi en lui faisant croire qu'un endroit vide est plein de pièges et d'embuscades, et donc l'inciter à éviter l’affrontement. 


L'un des exemples les plus connus de l'utilisation de la stratégie du fort vide est un épisode du roman "Romance of the Three Kingdoms", qui raconte de façon romancée les événements historiques de la fin de la dynastie Han et la période des Trois Royaumes chinois de 169 à 280 après JC.

Cet événement aurait eu lieu au cours de la première d'une série de campagnes dirigées par le chancelier de Shu, pour attaquer l'état rival Cao Wei. lors de la bataille de Jiangling en 228.

 

Selon les historiens, de nombreux indices montrent plusieurs incohérences, à commencer par l’absence d’identification de la bataille et de sa date, ce qui prouverait l’aspect fictif de cette anecdote.


En revanche, l’évènement suivant, qui s’est déroulé en 618, est documenté par plusieurs sources historiques.

En 618

 

L'empereur fondateur de la dynastie Tang, a utilisé cette stratégie en 618 de notre ère dans une bataille contre les Turcs avant qu'il ne commence sa rébellion contre la dynastie Sui

 

Au début de 618, Li Yuan était encore un général Sui et sa base était Jinyang, aujourd'hui Taiyuan, mais lorsqu'il a eu des informations selon lesquelles l'empereur Yang de la dynastie Sui, voulait l'exécuter, il a commencé à se préparer à une rébellion contre la dynastie pour sauver sa peau. 

 

Pendant ce temps, en mai 618, les Turcs souhaitant accroître leur empire, avaient des vues sur Jinyang qui est devenu l'une de leurs cibles. Shibi Khan, qui dirigeait la cavalerie turque, se présenta devant la ville avec cavalerie nombreuse.


Le général Li Yuan, alors qu’il préparait sa rébellion, et venait d'arrêter Wang Wei et Gao Junya, deux fonctionnaires envoyés par l'empereur Yang pour l'espionner, n'avait pas l’intention d’engager une bataille contre les Turcs pour deux raisons. 

 

Tang Potterie Figurine de cavalier, ShanghaiMuseum
Cavalier Tang, ShanghaiMuseum

La première était que la cavalerie turque était si puissante que Li Yuan n'était pas convaincu que ses troupes pourraient les vaincre. En second lieu, même si Li Yuan gagnait la bataille, il subirait néanmoins des pertes importantes pouvant compromettre sa rébellion contre la dynastie Sui. Par conséquent, il lui fallait trouver un moyen d’éviter le conflit.


Li Yuan a donc ordonné à ses soldats de se cacher à Jinyang et de laisser les portes de la ville grandes ouvertes. Shibi Khan, qui dirigeait la cavalerie turque, vit que la ville semblait déserte et bien trop calme. Craignant une embuscade, il n'entra pas dans la ville. 

 

Peu après, Li Yuan a alors ordonné à son fils Li Shimin et à son subordonné Pei Ji de faire battre les tambours de guerre dans les camps vides qu’ils avaient installés plus tôt aux alentours, afin de créer l’illusion que des renforts était arrivé à Jinyang. 

 

Deux jours après, Shibi Khan ne sachant que faire, se retira avec la cavalerie turque.

Le 18 juin 618, l'empereur Yang, de la dynastie Sui fut assassiné. Li Yuan se proclama alors empereur d'une nouvelle dynastie, les Tang.

 

Tang Chaon
Tang Chaon

 

L'empire chinois connut alors une période de prospérité et un rayonnement culturel considérable pendant près de 300 ans.

 

Sa capitale Chang'an, la plus grande ville du monde, reflétait toute la puissance qui reposait notamment sur le dynamisme des échanges à longue distance le long de la route de la soie et des voies maritimes méridionales.

 

Cette période a été vue par les générations suivantes comme un véritable âge d'or de la civilisation chinoise.

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page