Les illusions dans la vie courante, les jeux de hasard

par Jean Marie Champeau 15 Janvier 2022, 17:16 vie courante

L’illusion des jeux de hasard

Les jeux de hasard
Les jeux de hasard

L’esprit humain est ainsi fait qu’il tend à généraliser une observation faite sur quelques événements.

 

Dans le cas des jeux de hasard, il y a des gagnants, rares certes, mais réels. Par conséquent notre raison en déduit que comme cela arrive, cela peut aussi nous arriver.

 

Le pire c’est que c’est vrai, très peu probable, mais vrai.

 

Les publicitaires des jeux de hasard ont bien compris le phénomène en mettant en avant les cas, rares, des gros gagnants pour drainer la multitude des joueurs perdants qui vont alimenter le schmilblick.

l’Illusion de contrôle
l’illusion du contrôle
l’illusion du contrôle

 

Dans les jeux de hasard, chaque partie est différente. Les événements sont distincts et indépendants des résultats précédents. Pourtant, les joueurs ont souvent l’impression qu’ils contrôlent le jeu, qu’ils peuvent agir pour en modifier l’issue. 

 

C’est oublier que le hasard n’a pas de mémoire et qu’à chaque nouveau jeu, c’est la même probabilité de gain et de perte. 


Prenons l’exemple du jeu de la pièce “pile ou face”. A chaque lancé, vous avez 1 chance sur 2 de gagner. Même si “face” est sorti 20 fois consécutivement, vous aurez toujours 1 chance sur deux au prochain lancé.

 

Les jeux de casinos “maquillent” cette indépendance des tours. A la roulette, ils affichent les numéros qui sont sortis, comme si cela pouvait aider les joueurs dans leurs futures mises.
Ce faisant ils suggèrent que l’on peut s’appuyer sur la loi des grands nombres.


En mathématiques, la loi des grands nombres permet d’interpréter la probabilité comme une fréquence de réalisation, et présente l’espérance comme une moyenne. Ce que l’on ne dit pas c’est que la moyenne empirique, calculée sur les valeurs d’un échantillon, converge vers l’espérance lorsque la taille de l’échantillon tend vers l’infini. Jamais un joueur ne pourra jouer un nombre infini de fois. 

 

Il est donc inutile de chercher à observer des liens là où il n’y en a pas. Appliquer des trucs ou des systèmes n’a aucune influence sur le résultat.

 

On peux pas acquérir de compétences aux jeux de hasard, car ce serait confondre un calcul avec un lancer de dé.

 

Cette confusion est pourtant entretenue. Elle se manifeste souvent dans la réaction des joueurs après un gain ou une perte. Quand vous gagnez, vous êtes félicité, vous aurez “bien” joué. Pour l’amateur de paris sportif, son gain sera probablement vécu comme le fruit de son expertise. Une perte, a contrario, sera vécu de manière situationnelle, vous avez fait le “bon” choix, mais jouez de malchance. 

 

Cette illusion de compétence s’appelle «l’illusion de contrôle». Elle est facilitée par la représentation qu’on nous donne du jeu au travers des pronostics et des résultats antérieurs, et un brin de superstition au travers des chiffres porte-bonheurs.

 

Dans une expérience en 1975, Ellen Langer, professeur de psychologie à l'Université d'Harvard, a montré que lorsque des sujets ont choisi eux-mêmes leur numéro de leur billet de loterie, ils ont tendance à lui voir plus de valeur que ceux auxquels le numéro de billet est imposé.

 

L'Etat et les entreprises de jeux ont bien compris ce phénomène, ce qui explique pourquoi dans beaucoup de jeux de hasard, on demande aux joueurs d'intervenir eux mêmes.

Explication
Roulette
Roulette

 

Malgré cela, des joueurs en arrivent à se ruiner en misant à des jeux de hasard. 

 

La réponse réside dans les structures cérébrales impliquées dans l'apprentissage. Plus précisément, ces zones du cerveau déclenchent une sensation de plaisir lorsque l'on progresse dans une activité et stimulent ainsi notre envie de continuer pour nous perfectionner encore davantage dans cet exercice.


Même si, contrairement à toute autre activité, les jeux de hasard n'impliquent aucun apprentissage, le cerveau, lui, ne fait aucune différence. De fait, les pertes au jeu vont être interprétées comme des progrès plus ou moins importants.

Les circuits d’apprentissage
Les circuits d’apprentissage


Par exemple, si à la roulette, la bille s'arrête sur le 17 alors que l'on a misé sur le 25, c'est-à-dire la case d'à côté, nous avons tendance à interpréter cet échec comme une quasi-réussite, et ce, même si cette proximité avec la case gagnante n'est que le fruit du hasard et que de toute façon, toutes les cases se valent.

 

L'activation de ce circuit de récompense nous conduit à interpréter notre "perte de peu" comme un progrès et nous donne l'illusion que l'on est en train d'acquérir une compétence.

 

Le sentiment de s'améliorer stimule de façon intense l'envie d'aller plus loin. Plus précisément, plus l'impression de frôler la victoire est grande et plus le circuit de récompense s'active et plus l'illusion de progrès, donc de contrôle est fort. 

 

C'est ce mécanisme cérébral absolument inadapté pour les jeux de hasard, qui place les joueurs dans un véritable piège, les menant à miser encore et encore, jusqu'à la ruine pour certains.

 

Ces pensées sont tenaces et difficiles à repousser, autant pour le joueur débutant que pour le joueur de longue date. Il s’agit des fameux gris-gris, date de naissance, chiffre ou couleur préférée, censés nous attirer les faveurs de la chance.

 

Dans le jargon thérapeutique, on les nomme «les pensées magiques». Elles peuvent nous “piéger”, nous donnant l’illusion que nous avons un pouvoir sur le hasard, que nous pouvons le contrôler. 

Probabilités

La courbe en cloche des probabilités 
La courbe en cloche des probabilités 

 

 

Puisque les entreprises de jeux de hasard nous suggèrent que leur activité est du domaine des probabilités, faisons un petit tour sur ce terrain.

La roulette

Prenons la roulette. Sur un tapis marqué des nombres jusqu’à 36, un joueur gagne 36 fois la mise s’il l’a placée sur le nombre sorti.

 

On pourrait dire que les chances sont égales sauf que les tapis de roulettes disposent d’un chiffre « 0 » et même quelquefois un « 00 » qui ne gagnent rien.
Par conséquent le joueur à une chance sur 37 ou 38 de gagner un gain maximum de 36.
A la longue le joueur est forcément perdant.

Loto
Ticket de loto

Pour gagner au loto, il faut choisir les 5 bons numéros dans une grille qui en compte 49. Quand on joue le premier chiffre, on a une chance sur 49. Quand on coche le second chiffre on a environ une chance sur 49 x 48, et ainsi de suite jusqu’au cinquième chiffre.

 

Les matheux vous diront que la formule :

 C = n! / [(n-p)! x p!]

donne les différentes façons de choisir « p » éléments dans un ensemble de « n » éléments. Rappelons que le « ! » désigne la factorielle du nombre. Par exemple 4! = 4 x 3 x 2 x 1. 


En reprenant cette formule, on conclut qu'il n'existe pas moins de 1.906.884 manières différentes de remplir sa grille. 

 

Et c'est sans compter sur le fait que pour rafler le pactole, il faut aussi avoir trouvé le bon numéro « chance ». Pour celui-là, on a une chance sur dix. Donc au final, vous n'avez qu'une chance sur 19.068.840 de remporter le gros lot !

 

Pour un joueur qui va faire son loto 2 fois par semaine, et qui joue à chaque fois deux grilles pour «doubler ses chances», il lui faudra un peu plus de 4 millions de semaines soit plus de 90.000 ans pour en faire le tour !

 

Si vous êtes un peu moins ambitieux, vous pouvez également viser les autres rangs. Sachez en effet que vous avez une chance sur 2.118.760 de gagner avec les 5 bons numéros sans le n° chance, une chance sur 86.677 de gagner avec 4 bons numéros avec le n° chance, etc. . .

 

Il n’y a que 17% des combinaisons qui sont gagnantes.

 

Autant dire que ce n’est pas un investissement. 

 

Pourtant, bien que l’on sache qu’on a pratiquement aucune chance de gagner, mêlant, raisonnement, amusement, rêve, incrédulité, défi, magie, nous tentons le coup, on ne sait jamais. . .

Pour gagner

Pour gagner de l’argent aux jeux de hasard, il suffit de “se tenir du bon côté de la table”, c’est-à-dire du côté des opérateurs de jeux. En effet, comme nous l’avons vu, tous les jeux de hasard et d’argent sont conçus pour leur rapporter des bénéfices à long terme.

 

Une machine à sous redistribue environ 86% de l’argent misé. Cela signifie que sur une longue période, un joueur devrait perdre environ 14% de tout ce qu’il a misé. Il a juste l’espoir de ne pas (trop) perdre.

Les chances de recevoir une météorite sur la tête
Météorite à Mayotte, février 2019 
Météorite à Mayotte, février 2019 

 

Des milliers de ces pierres célestes frappent le sol chaque année.

 

Le cas le plus célèbre est arrivé en 1954 aux États-Unis, quand Ann Hodges a été blessée en Alabama par un morceau de roche noire un peu plus gros qu’une balle de baseball qui s’est écrasé à travers son plafond. 


D’autres personnes ont également été frappées par des météorites. 

 

En octobre 1992, une météorite a causé une boule de feu brillante dans le ciel qui a frappé une voiture garée à Peekskill, New York. 

D’autres rapports témoignent de bovins ou de chevaux tués par des météorites. Une grosse météorite a explosé au-dessus de la Russie centrale en 2013 avec une force de 20 à 30 fois la bombe d’Hiroshima et a blessé environ 1.000 personnes.

 

Tous les ans, 5000 météorites d’environ un kilo tombent du ciel ce qui fait environ 100 par semaine. 

 

Le professeur Nelson de l’Université de Tulane a déterminé les chances de mourir de l’impact d’une météorite, d’astéroïde, ou d’une comète à 1 sur 1.600.000.

 

Moralité, avec une chance sur 19.068.840 de remporter le gros lot au loto, on a 10 fois plus de chance de recevoir une météorite sur la tête.

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page