Les illusions dans la vie courante, la fabrication du consentement

par Jean Marie Champeau 12 Mars 2022, 13:13 vie courante

 

la propagande
l'inversion des mots

 

La fabrication du consentement, des médias sélectifs 

Les médias de masse.
Les médias de masse


Un essai coécrit par Edward S. Herman et Noam Chomsky sur l'industrie médiatique aux États-Unis traite de la propagande médiatique en démocratie. 

 

Le titre est un emprunt direct à l'expression «fabrication du consentement», utilisée pour la première fois par Walter Lippmann en 1922 dans Opinion publique. 

 

Dans La fabrication du consentement, Noam Chomsky et Edward Herman avancent l'idée que les médias diffusent avant tout une propagande au bénéfice d'un groupe de dominants. 

 

Loin de constituer un «quatrième pouvoir» en démocratie, la principale fonction des médias est, selon eux, de traiter et de manipuler l'information afin de servir les intérêts des élites politiques et économiques. 

 

Ces mêmes élites possèdent et contrôlent les médias, soit directement à travers les financements par la possession du capital des entreprises de presse, mais aussi subventions d’État, soit indirectement à travers les sources d'information reconnues par eux-mêmes comme seules officielles et crédibles, constituant ainsi ce qu'on appelle le Parti médiatique. 

 

Derrière ce phénomène, ce sont les compagnies d’informations qui ont le pouvoir quasi-absolu sur le contenu du message véhiculé.

L’exemple qui tue

 

La meilleure façon de démontrer le rôle des médias est de procéder par comparaison entre deux cas très similaires dont le traitement a été très différent.

 

Dans le monde terrible dans lequel nous vivons, il n’est pas difficile de trouver des cas d’atrocités récentes, commises d’une part par les ennemis officiels et d’autre part par les amis ou les alliés.

 

Le pire acte de génocide de la fin du XXe siècle a été commis au Cambodge par Pol Pot de 1975 jusqu’en 1978. Les médias s’intéressent aux exactions au Cambodge. On s’indigne à juste titre, ce sont les méchants Kmers Rouges qui les font.

 

L’histoire nous offre un cas parallèle.

 

A la même période, se déroulait une atrocité très similaire au Timor-Oriental, sauf que les responsables étaient les occidentaux, pas Pol Pot, mais combien d’entre nous ont eu des informations relatives au Timor-Oriental.

Timor-Oriental 
Timor Oriental
Timor Oriental


Elaine Brière, journaliste de Colombie Britannique, au Canada, nous en parle.

 

Timor est à 420km au nord de l’Australie entre les océans Indien et Pacifique. Juste au sud se trouvent un couloir qu’utilisent les sous marins américains ainsi que des gisements pétrolifères.

 

Les habitants du Timor-Oriental, la partie droite de l’île, représentaient environ 700000 personnes, vivant en autarcie, en dehors du système de l’économie globale. 
 

Durant la colonisation portugaise, l’île s’est politisée. Une guerre civile éclate en 1975 entre plusieurs factions. La victoire revient au Fretilin, une faction dite catholique populiste au discours à sensibilité gauchiste.


L’Indonésie ne voulait pas que ce petit pays influence la région car elle redoutait l’indépendance d’inspiration soviétique. L’Indonésie n’avait aucun droit sur elle et l’a même admis, mais elle décida d’intervenir. 


Ford et Kissinger étaient à Djakarta de 5 décembre 1975, ils ont demandé à l’Indonésie de retarder l’invasion jusqu’après leur départ. 

 

L’invasion a eu lieu le 7 décembre 1975.

 

L’armée égalait en nombre la population de la ville et les tueries ont duré deux à trois semaines.


Les habitants se sont réfugiés dans la jungle par milliers. Les plus instruits et ceux qu’on soupçonnait d’appartenir au Fretilin sont tués sur le champ. Des enfants, des bébés sont tués. A cette époque la stratégie était d’affamer la population. En 1978 c’était devenu un vrai génocide. 

 

L’agression a provoqué la réaction habituelle de l’ONU qui a réclamé des sanctions et condamné ce geste. Des résolutions furent votées, mais les USA ont tout fait pour les rendre inopérantes.

Évolution de la population du Timor oriental entre 1861 et 2010.
Évolution de la population entre 1861 et 2010

On évalue à 200.000 les personnes qui ont été tuées.

 

Les USA avaient fourni 90% des armes. 

Quand les armes viennent à manquer en 1978, l’administration Carter augmente les livraisons. 

 

D’autres pays suivent, Le Canada, l’Angleterre, La Hollande, tous ceux qui veulent s’enrichir sont là.


Après l’invasion on cessa de parler du Timor-Oriental. 


Les rares articles adoptaient la position des USA et de l’Indonésie, jamais des réfugiés. Au moment où les atrocités culminent en 1978 et où ça devient un génocide, les médias sombrent dans le mutisme aux USA et au Canada. 

 

Plus rien.

 

La courbe de la population montre la baisse des effectifs de 1973 à 1980 due au génocide où presque 30% de la population a disparu(*).

 

Bien que la population de Cambodge et les victimes soient plus importantes qu’au Timor, la proportion de tués est comparable puisque 20% de la population fut massacrée.

 

La CIA avance le chiffre de 50.000 à 100.000 personnes tuées directement et un million d’autres mortes de causes diverses. Mickael Vickery a fait une analyse détaillée, il évalue les morts à 750.000 au dessus de la normale.

- - -

(*)A noter que le décrochement de 1999 que l’on voit sur la courbe, après la période dont on parle ici, correspond au référendum sur l’indépendance où l’Indonésie à remis ça jusqu’à une intervention, réelle cette fois, de l’ONU pour faire cesser les massacres. Les événements de 1999 n’ont pas faits plus de gros titres. 

La comparaison
1,75m dans un cas 30m dans l’autre

Pour mesurer l’intérêt des médias pour des événements, pourtant comparables, il n’est que recenser les articles du NY Times traitant les deux sujets.

 

Mis bout à bout, les articles reportant les événements au Timor-Oriental, pour la période 1973-1980, représentent 1,75m de colonnes.

 

Les événements du Cambodge quant à eux, totalisent presque 30m d’articles,16 fois plus.

 

La différence est telle qu’elle ne peux pas être due au hasard. Il est clair que la presse avait minimisé l’invasion par l’Indonésie de l’ancienne colonie portugaise en 1975, en revanche, on parlait beaucoup du Cambodge parce que c’était une atrocité communiste, et l’autre pas.

la propagande

 

ACCUEIL

 

Photos

Les médias de masse

https://fr.freepik.com/vecteurs/affaires

Affaires vecteur créé par pch.vector – fr.freepik.com

https://img.freepik.com/vecteurs-libre/main-du-telephone-controlant-homme-affaires-dessin-anime-comme-marionnette_74855-19798.jpg?w=826

 

L’exemple qui tue

https://fotomelia.com/wp-content/uploads/2016/03/images-gratuites-creative-commons-cco-122-1560x1560.jpg

 

Timor-Oriental

Par Alvaro1984 18 — http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/05/Indonesia_%28orthographic_projection%29.svg, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11366412

 

Carte politique du Timor oriental.

Par Eric Gaba (Sting) — This image is a copy or a derivative work of east_timor_rel_03.jpg, from the map collection of the Perry–Castañeda Library (PCL) of the University of Texas at Austin.This tag does not indicate the copyright status of the attached work. A normal copyright tag is still required. See Commons:Licensing for more information.Perry-Castañeda Library (PCL) of the University of Texas at Austin (cleaned and translated)., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1123797

 

Évolution de la population du Timor oriental entre 1861 et 2010.

Par J. Patrick Fischer — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11962412

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page