L'argument du rêve

par Jean Marie Champeau 30 Juin 2022, 02:00 curiosité

La femme en rouge dans Matrix.
Matrix

 

- Il paraît que pour ton entrainement t’as eu droit au programme ?


    Tu sais que j’ai conçu le programme.

 

    Comment tu l’as trouvé ?

 

- Qui ça ?

 

- La femme en robe rouge, je l’ai créée.
  Elle est pas très bavarde mais bon. . . Si elle te branche je t’arrange un rendez-vous, perso dans un coin tranquille.

 

Ce dialogue tiré du film «Matrix», entre "le Mulot", un opérateur du réel et "Néo", le héros, illustre à sa manière, l’imbrication de la réalité matérielle avec la réalité rêvée qu’illustre le long métrage des frères Wachowski.

 

Dans la simulation, où la femme en robe rouge apparaît soudainement au milieu des passants, cédant à l’effet de surprise, Neo se retourne vers elle avant de revenir vers Morpheus qui lui demande s’il l’écoute toujours ou s’il regarde cette femme en robe rouge. 

 

La scène, comme tout le film, pose la question fondamentale : Sommes-nous éveillés ?

 

C’est l’Argument du rêve.

 

La question
Paysage rêvé.

L’argument du rêve est l'affirmation que l'acte de rêver fournit une évidence intuitive telle qu'elle ne peut pas être distinguée de celles que nos sens nous fournissent à l'état de veille, et que, pour cette raison, nous ne pouvons pas accorder une entière confiance aux sens que nous utilisons pour distinguer la réalité de l'illusion. 

 

En conséquence, tout vécu perçu par nos sens devrait au moins être examiné avec attention et rigoureusement testé pour déterminer s'il renvoie vraiment à la «réalité».

 

Lorsque les gens rêvent, ils ne se rendent généralement pas compte qu'ils sont en train de rêver. 

 

Ceci a amené les philosophes à se demander si nous n'étions pas constamment en train de rêver, au lieu d'être dans la réalité éveillée comme nous le croyons, ou du moins, à remarquer que nous ne pouvons pas être certains que nous ne sommes pas en train de rêver. 
 

Lit en haut d'une pyramide d'escaliers.

 

De nos jours des récits de science fiction ont beaucoup de succès car depuis le développement des effets spéciaux, aussi bien dans les films que dans les jeux vidéos, la question prend plus de résonnance.

 

En effet, certaines techniques permettent des effets tellement réalistes qu’on se demande parfois si la vraie vie est si vraie que cela. On trouve, d’ailleurs, de plus en plus d’esprits perturbés par ces techniques qui ouvrent des portes vers la schizophrénie.

 

Des films comme «Total Recall», «Passé Virtuel» et donc «Matrix» traitent, à leur façon, de ce sujet.


Des grands esprits, comme Aristote, ou Descartes se sont intéressés à cet aspect des choses.
Ils s’en sont tirés avec un contre argument qui ressemble à une pirouette. 

 

Descartes finit par donner lui-même la réfutation de l'argument du rêve : «notre mémoire ne peut jamais lier et joindre nos songes les uns aux autres et avec toute la suite de notre vie, ainsi qu’elle a de coutume de joindre les choses qui nous arrivent étant éveillés.» 

 

C'est la continuité qui va permettre de distinguer le rêve de la réalité. 


Mais ça c’était avant. . .

ACCUEIL

 

argumentreve

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page