Le paradoxe de l'oeuf ou de la poule

par Jean Marie Champeau 24 Juin 2022, 02:00 curiosité

Un oeuf rose.

 

 

 

Si on vous demande :

 

Qu'est-ce qui est apparu en premier ? L’œuf ou la poule ?

 

 

C'est le paradoxe de l'œuf et de la poule.

 

le paradoxe
Une poule et un oeuf dans son nid.i


Le paradoxe de l'œuf et de la poule est un très ancien paradoxe. Aristote s’était déjà penché sur le problème. Comme quoi, l’affaire est d’importance !


Si on vous répond «C'est l'œuf», vous demandez «Mais qui a pondu cet œuf ?».

 

Si on vous répond «C'est la poule», vous demandez «Mais cette poule sort bien d'un œuf, non ?».

 

Le paradoxe vient du fait qu'aucune réponse ne paraît satisfaisante.

 

 

Le sujet, relevant généralement de la blague, il est légitime de répondre par une autre blague.

L’écrivain britannique Samuel Butler l’a traité à sa façon en répondant : 

«La poule est seulement un moyen pour l’œuf de faire un autre œuf».

 

Des réponses plus sérieuses(?)
Dinosaures et leurs oeufs.

Du point de vue linguistique : les deux. Ce paradoxe réversible n'existe que par rapport au plan de discussion dans lequel il est énoncé. 

 

On part du postulat selon lequel l'un ou l'autre des éléments cités devrait avoir une prépondérance sur l'autre, alors que l'un et l'autre découlent de l'un ou de l'autre.

 

Si l'on s'en tient au concept d'œuf le plus général, alors il est clair que l'œuf est apparu quelques centaines de millions d'années avant la poule. Les poissons pondaient des œufs à une époque où n'existait pas encore la moindre poule, et plus tard les dinosaures ont pondu des œufs calcifiés comme ceux d'une poule.

 

Une variante de la même veine feint de lever le paradoxe en demandant quelle définition l'on adopte pour «œuf» : un œuf pondu par une poule ? ou comme un œuf donnant naissance à une poule 

La poule le précède dans le premier cas, alors qu'elle le suit dans le second, par définition.

Des poussins et un oeuf.

 

Du point de vue logique : la poule, Le fond du paradoxe est l'existence de situations où chaque élément semble à la fois un résultat et une condition de l'ensemble. 

 

Une bonne réponse possible est que le couple œuf-poule est apparu quasi-simultanément, engendré par un système antérieur qui n'en était pas très éloigné.

 

Mais, partant du principe que l'œuf n'est rien d'autre qu'une poule en puissance, et qu'à ce titre il n'existe que pour elle, c'est la poule qui est la raison d'être de l'œuf, et non l'inverse.

 

En effet, s'il n'y avait pas d'animal à porter à maturité, l'existence de l'œuf n'aurait aucun sens. D'un point de vue logique donc c'est la poule qui doit précéder l'œuf.

Coquille d'oeuf et un poussin qui nait.

 

Du point de vue génétique : l’œuf bien sûr ! On sait que le matériel génétique d'un animal n'évolue pas pendant sa vie, mais qu'il peut produire des descendants différents de lui-même. 

 

Une poule est génétiquement identique à ce qu'elle était, en tant qu'embryon, dans son œuf, mais un animal qui n'était pas une poule peut produire un œuf qui donnera une poule.

 

Cela signifie que le premier animal ayant les caractéristiques distinguant la poule de la non-poule fut d'abord un œuf de poule pondu par une non-poule.

 

Ainsi la réponse est : «C'est l'œuf». Et la réponse à la question «Mais qui a pondu cet œuf ?» est : «une autre espèce, l’archéo-poule !».

 

La démonstration a sérieusement été énoncée par John Brookfield de l'université de Nottingham, spécialiste en génétique évolutive, et David Papineau, philosophe des sciences du King's College de Londres

 

Selon eux, (ils se sont mis à deux pour étudier le truc), l'œuf arrivé à maturité fait bel et bien partie de l'individu qu'il contient.

Une main casse un oeuf.
 
Une vraie réponse

Pour les chercheurs, la «vraie» réponse au sens de l'évolution est bien que c'est l'œuf qui est apparu le premier.


Si on comprend bien, ce qui est un œuf, est déjà une poule.

 

Ha bon ? Je me disais bien, il vaudrait mieux ne pas détruire ce qui est en devenir. Mais on trouve toujours de bons arguments pour passer outre.


Mais alors ; Qui vole un œuf vole une poule, pas un bœuf !

 

C’est pas si grave, donc. . . !
 

paradoxeoeufpoule

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
D
tu as entièrement raison mon " POULET "
Répondre
C
Héhé belle argumentation et vive les oeufs enfin je veux dire vive les poules, enfin bref, j'me comprends... ;)
Répondre

Haut de page