Les illusions, l’inhibition de la mémoire

par Jean Marie Champeau 28 Septembre 2022, 02:00 biais de mémoire

 

L'inhibition de la mémoire

Le neurolaser dans Men In Black - Columbia Pictures Industries, Inc.

 

. . .

 

- Ceci est un neurolaser, il nous a été offert par des amis de province. Ce petit œil rouge isole les impulsions électromagnétiques du cerveau et plus précisément celles de la mémoire.


. . .


- Qu’est-ce c’est que ces conneries ?


- Excellente question et vous y trouverez la réponse en regardant ici.


- Mais qui êtes vous, en réalité ?


- En réalité ? Rien de plus qu’un fragment de votre imagination.


- ffffloooooook !


- Ces humains adorent les bobards. . .
. . .


Nous avons tous en tête ces premiers dialogues de "Men In Black"(MIB), où « K »(Tommy Lee Jones), utilise pour la première fois le neurolaser qui provoque l'inhibition de la mémoire.

 

Le biais

 

Aiguillages.


En psychologie, l'inhibition de la mémoire est la capacité à ne pas se souvenir d'informations non pertinentes. 

 

En général ce processus est automatique. Certaines études tendent à montrer qu’il pourrait être provoqué mais cette idée fait encore débat. 

 

L'inhibition de la mémoire est un élément essentiel d'un système mémoriel efficace. Alors que certains souvenirs sont conservés pour toute une vie, la plupart des souvenirs sont oubliés ou enfouis. Pour se rappeler quelque chose, il est essentiel non seulement d'activer l'information pertinente, mais aussi d'inhiber des informations non pertinentes.

 

A la différence de l’amnésie, dont certains cas peuvent être spectaculaires(*), l'inhibition de la mémoire est un processus normal de «tri» dans la recherche des informations mémorisées, entre les informations adéquates et celles qui ne le sont pas, dans une situation donnée.

 

L'utilisation de l'inhibition pour expliquer les processus de mémoire a commencé en 1988 avec les travaux des scientifiques américains Lynn Hasher et Jeff Zacks, qui se sont concentrés sur les effets du vieillissement sur la mémoire.

 

Hasher et Zacks ont découvert que les personnes âgées présentent des déficiences dans les tâches qui nécessitent d'inhiber des informations non pertinentes dans la mémoire de travail, et ces déficiences peuvent entraîner des problèmes dans divers contextes.

- - -

 

(*) C’était l’amnésique le plus célèbre des Etats Unis. Son nom est resté secret jusqu’à sa mort le 2 décembre 2008, HM, pseudonyme d'Henry Gustav Molaison, est un patient qui a souffert d'une épilepsie de plus en plus handicapante depuis l'age de ses 10 ans et devenu amnésique, à 27 ans, à la suite d'une opération chirurgicale en 1953 destinée à supprimer le foyer de son épilepsie.


 

À son réveil, HM est guéri de son épilepsie mais souffre d'une amnésie particulière. Alors même que sa mémoire immédiate, dite « mémoire à court terme », est intacte : il est incapable de retenir une information au-delà de quelques secondes à moins de faire un effort constant de répétition.

 

L'amnésie antérograde dont souffre HM s'accompagne d'une amnésie rétrograde plus légère des souvenirs anciens d'environ 11 ans.

 

À partir de 1957, il accepte de participer à des expériences et il est le sujet de nombreuses études scientifiques sur la mémoire menées par les neuropsychologues de l’Institut neurologique de Montréal, notamment Brenda Milner et Suzanne Corkin.

 

Ces études ont contribué à la compréhension des mécanismes de la mémoire.

 

Jusque dans les dernières années de sa vie, HM participait encore ponctuellement à des expériences de psychologie. Plus de cinquante ans après l'opération, ses troubles amnésiques avaient très peu évolué.

 

Malgré ses troubles de mémoire, HM était une personne très courtoise, et ne souffrait pas de problème d'identité ni d'une baisse de QI. Cependant, il était très difficile pour lui de savoir s'il avait faim, sommeil ou mal à un endroit précis. Il résidait dans une institution de soin à Hartford, dans le Connecticut.

 

Après son décès, son cerveau a été prélevé afin de subir une étude histologique inédite qui repose sur plusieurs milliers de sections qui seront numérisées et mises en ligne dans le cadre d'un projet mené par l'université de Californie à San Diego, ce qui constituait la première manipulation du genre.

 

- - -

Quand on n'a pas de mémoire, on se répète : quand on en a, on répète les autres.

Albert Brie

ACCUEIL

 

inhibitionmemoire

Photos

Neurolaser

Men In Black 1- Columbia Pictures Industries, Inc

 

Aiguillages

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=446973

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/df/Aiguillage_EP01.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page