Le Cerveau

par Jean Marie Champeau 2 Décembre 2020, 10:11 La Vue Le Cerveau

Le traitement de l'information 

L'image physique, formée au fond de l'œil sur la rétine et analysée point par point, est transmise fidèlement au cerveau sous forme de messages codés. Mais ce sont les zones visuelles du cerveau qui analysent ces signaux et nous donnent une représentation de l'objet perçu.

Le Cerveau
Cerveau_lewebpedagogique

Le cortex visuel est composé de cinq zones distinctes, (dénommées V1 à V5), disposées à l'arrière du cerveau, qui traitent en parallèle les diverses caractéristiques d'un objet. Le monde visuel est donc représenté de plusieurs façons sur le cortex.

1 -Le cortex visuel primaire, V1

 (reconnaissance et attribution des signaux)

C'est à ce niveau qu'arrive le message nerveux et que l'image va commencer à être reconstituée à partir de l'information reçue des photorécepteurs rétiniens.


- Codification de la couleur
- Première analyse des informations (forme, couleur, mouvement) et attribution aux autres zones dans le cortex visuel secondaire.

Le cortex visuel secondaire comporte 4 zones.

2 - La zone V2

(distribution des signaux)

Il permet de transfert des informations du cortex visuel primaire vers les autres zones du cortex visuel secondaire.


- Détection des contours (cercle, carré, ovale…), transfert vers V3,V5(mouvement) ou V4(immobile)
- Détection de l’orientation (verticale, horizontale), transfert vers V3,V5(mouvement) ou V4(immobile)
- Orientation du signal couleurs transfert vers V4
- Interprétation des textures (lisse, rugueux…), transfert vers V3,V5(mouvement) ou V4(immobile)

3 - La zone V3

(formes en mouvement)

- Reconnaissance et interprétation des formes
- Analyse des formes en mouvement
- Appréciation des distances.
- Les cellules ne sont pas sensibles à la couleur

4 - La zone V4

(formes immobiles)

- Traitement des couleurs (cellules spécialisées par longueurs d'onde)
- Reconnaissance de l'orientation via le dégradé induit par les ombres.
- Reconnaissances des formes immobiles.

5 - La zone V5

(estimation du mouvement)

Contrairement aux autres, cette dernière zone n’est pas constamment utilisée car les objets perçus ne sont pas tous en mouvement.


- Perception du mouvement, lui même (cellules spécifiques de certaines directions,)
- Les cellules ne sont pas sensibles à la couleur
   

Performances

Les signaux les plus rapides atteignent le cortex en 30 millisecondes.
La perception de la couleur par un humain se fait 80 millisecondes bien avant avant celle du mouvement.
Il est ainsi facile d’imaginer que dans des situations d’extrême urgence, où une décision doit être prise en quelques centièmes de seconde, ces différences sont de première importance.

Une perception erronée de la réalité

Pourquoi le cerveau interprète-t-il parfois mal certaines images, et en quoi cette perception erronée nous mène aux illusions d'optique ?

Les illusions d'optique sont des erreurs de perception de la forme, de la couleur, des dimensions ou du mouvement de certains objets.

Elles n'ont rien à voir avec le raisonnement ou la pensée, elles sont pleinement perceptives.
Nous savons bien que ces figures sont des illusions, mais cela ne nous empêche pas de les subir. Ce n’est pas notre œil qui travaille mal, mais l’interprétation du cerveau qui est erronée, car la construction mentale à partir des informations nerveuses peut parfois être  imprécise.

En effet, il y a une multitude d'informations perçues par nos yeux qui est transmise à notre cerveau, qui va les trier et les analyser.

Le cerveau est un organe qui apprend du passé. Ainsi, il tente de mettre du sens un peu partout, même là où on n'en a pas besoin. C'est comme ça qu'il finit par amplifier les contrastes, créer des contours, des couleurs, des perspectives, des reliefs, des mouvements, en fonction de ce qu'il connaît.
Si les informations qui arrivent au cerveau sont contradictoires, il ne parvient pas à les interpréter.

Une ou plusieurs zones du cortex secondaire peuvent être influencées par une seule illusion d'optique. On imagine par conséquent que les meilleures illusions, les plus bluffantes, seront celles qui vont duper plusieurs zones cérébrales comme c’est le cas, en particulier, dans le damier d’Adelson.

Ainsi, en résumé, on pourrait dire que les interprétations de notre cerveau ne sont pas toujours dignes de confiance.

lapin-ou-canard

lapin-ou-canard_sc3a9ance-4

Précédent
le signal

 

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page