La tachypsychie

par Jean Marie Champeau 6 Juin 2022, 07:42 curiosité

Un saut à l’élastique pratiqué depuis le bord d'une falaise.
Saut à l’élastique


Tout le monde a vu ou entendu le sketch de Jean Marie Bigard dans «le saut à l’élastique». Si ce n’est pas le cas, je résume :

 

Un saut à l’élastique se pratique à partir d’une plateforme juchée à 100 ou 200 mètres, On est harnaché et dans la chute l’élastique se tend. Après 5 à 10 secondes de descente, l’élastique nous ramène en arrière sans ménagement. 

 

Comme le raconte Jean Marie Bigard, il se prépare, on lui met le harnais et on le présente sur le parapet. Alors qu’il s’élance pour le saut et au moment pile où il s'est lancé, le mec a gueulé "NON ATTEND, LE MOUSQUETON!!"

 

L’acteur poursuit, «et tu pars avec ça sous bras !», nul doute que le saut a dû lui sembler durer une éternité. 

 

Bienvenu dans le monde de la tachypsychie.

 

Quand la pensée s'accélère

 

Photo en pose d’une grande roue le soir.
tout va vite

La tachypsychie est une affection neurologique qui se traduit par une distorsion du temps. 

 

Bien qu’il puisse y avoir plusieurs causes, le stress est souvent un facteur déclencheur. Le phénomène a été bien documenté dans des entretiens avec des policiers et des militaires face à un traumatisme.

 

Le symptôme psychopathologique se caractérise par une accélération anormale du rythme de la pensée et du débit verbal.

 

Les personnes touchées par la tachypsychie l’ont décrit comme ayant l’apparence que le temps est allongé, donnant l’impression que les événements se déroulent au ralenti. 

 

Le contraire a également été décrit, où il semble que le temps s’accélère, se déroulant parfois si vite que les choses semblent floues.

 

L'effet correspond à un déroulement anormalement rapide de la pensée et des associations d'idées créant un état de surexcitation. Chaque idée dont l'enchaînement est très rapide entraîne une kyrielle de réminiscences et d´évocations et une impression de tête pleine de pensées qui se bousculent.

 

Les spécialistes pensent que des niveaux élevés de dopamine et de noradrénaline induisent une tachypsychie. Ces neurotransmetteurs, en particulier la noradrénaline, sont ceux qui déclenche la réaction de combat ou de fuite dans le mécanisme de survie.


Lorsque l’on se sent attaqué ou anxieux, le rythme cardiaque s’accélère et la tension artérielle augmente.

 

Conséquences

 

Dessin représentant une tête de profil avec des flèches nombreuses qui s’en échapent.
mélange d’idées


La tachypsychie peut être à l’origine de troubles de l’attention, et de difficultés pour s’organiser.

 

Au premier stade, l'hyperactivité intellectuelle est dite productive : l'efficacité est conservée et améliorée grâce à l'augmentation de la formation et l’enchaînement des idées, l'inventivité, la richesse des associations des idées et des imaginaires.

 

À un degré plus profond, l´hyperactivité intellectuelle devient improductive, l´afflux excessif d´idées ne permet pas leur utilisation. Le mode de pensée se développe dans diverses directions et un trouble des associations des idées apparaît.

Les idées, c'est comme les amis: faut pas en avoir de trop.

Michel Audiard

ACCUEIL

 

tachypsychie

Photos

Saut à l’élastique

https://images.pexels.com/photos/11440267/pexels-photo-11440267.jpeg

 

Tout va vite

Photo en pose d’une grande roue le soir.

https://images.pexels.com/photos/1435537/pexels-photo-1435537.jpeg

 

Mélange d’idées

Dessin représentant une tête de profil avec des flèches nombreuses qui s’en échapent.

https://images.pexels.com/photos/8378740/pexels-photo-8378740.jpeg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page