La Grille de Ninio

par Jean Marie Champeau 1 Février 2021, 11:30 illusion luminosité

L’origine de cette illusion d’optique est à retrouver dans un article scientifique datant de 2000 dans la revue Perception. Connue sous le nom de l’illusion de Ninio, du nom du physicien Jacques Ninio qui l’a inventée, en collaboration avec l’Américain Kent Stevens, il s’agit d’une variante de la grille d’Hermann,(une grille blanche sur fond noir qui donne l’illusion que des points gris apparaissent aux intersections).
Le japonais Akiyoshi Kitaoka, professeur au département de psychologie de l’université Ritsmeikan de Kyoto, l’a remise au goût du jour en la postant sur son compte Facebook.
 

Description de l’illusion

douze points sur la grille grise qu'on ne peut pas voir en même temps

Cette image représente des intersections entre des lignes grises sur un fond blanc, avec douze points noirs disposés à certains endroits où les lignes se croisent.
Nous ne pouvons pas les voir en même temps.

Dans le résumé publié en 2000, Jacques Ninio  et Kent Stevens expliquent que « lorsque les disques blancs sont entourés de noir dans une grille, ils ont tendance à disparaître à la périphérie ».

Les deux scientifiques ajoutent : « On ne voit que quelques-uns d’entre eux à la fois, en grappes qui se déplacent de façon erratique sur la page. Là où ils ne sont pas visibles, les allées grises semblent être continues. » 

L’œil voit donc des lignes grises continues alors qu’elles n’existent pas.

Explication

on voit des points noirs aux intersections blanches sur la grille blanche sur fond noir.
Aller voir

L’illusion fonctionne selon le même principe que l’illusion de La grille d'Hermann.
Le cerveau adapte l'information concernant la luminosité d'une zone en fonction des zones voisines. Ici les signaux de gris envahissent les autres informations, comme dans la grille d’Hermann où le blanc est entouré de plus de noir que les lignes.
Les points noirs sont en réalité des points blanc. Pour se le prouver il suffit de fixer une zone blanche entre 4 carrés, on voit nettement que cette zone est parfaitement blanche. En se concentrant on fait abstraction de l'environnement qui induit en erreur.

Sur la grille de Ninio, la plupart des personnes ne peuvent pas voir les douze points noirs simultanément, à cause de notre vision périphérique.

En effet, les récepteurs périphériques de l’oeil sont beaucoup plus sensibles que les récepteurs centraux. Si on balade nos yeux tout au long de l’image, les points semblent apparaître puis disparaître au gré de la “balade” de nos yeux.

En revanche, lorsque l'on regarde fixement une intersection, on voit ce qu’elle contient car on fait intervenir les cellules de la fovéa, zone centrale de la rétine, qui, elle, est beaucoup moins influencée par l'environnement. 

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page