Les illusions, le biais de confiance excessive

par Jean Marie Champeau 23 Mai 2022, 07:36 biais de jugement

 

Le biais de confiance excessive

Pouce levé qui signifie en occident que tout va bien.
Tout va bien(*) !

1995, Edouard Balladur lors de l’élection présidentielle était convaincu, 15 jours avant la date du vote, d’arriver en tête et il a pourtant vu Jacques Chirac et Lionel Jospin le devancer, dès le premier tour. 

 

La presse, ses amis ministres, n’ont à aucun moment mis en doute sa capacité à gagner. 

 

Lionel Jospin tombera dans le même piège sept ans plus tard, lors de l’élection de 2002, en étant dépassé par Jean-Marie Le Pen dès le premier tour… Son inattendue déconvenue lui fera d’ailleurs arrêter la politique. 

 

De lourdes désillusions qui montrent bien combien l’excès de confiance peut biaiser notre perception des choses.

 

A l’énoncé de ces histoires, il est facile de se dire que ces deux chefs de parti ont certainement dû manquer de lucidité et que l’erreur aurait pu être évitée. 

 

Pourtant, cette réaction ne fait que refléter notre propre excès de confiance. Nous avons, en effet, tendance à surestimer nos capacités et ce, dans à peu près tous les domaines. 

 

Quand on demande à un panel de conducteurs américains s’ils se considèrent comme faisant partie des 50% de la population qui conduit le mieux : 93% répondent que oui.

 

- - -

(*) Pouce levé. Ici, le pouce levé signifie que tout va bien. Souvent utilisé, en occident, pour faire du stop ou pour indiquer votre enthousiasme, en Iran ce geste est considéré comme un doigt d'honneur. Vous signifieriez que vous mettez votre pouce dans l'anus de votre interlocuteur. Auto stoppeurs attention !

 

- - -

 
Le biais
Hamburger XXXXL pour illustrer le côté excessif.
excessif


Le biais de confiance excessive en soi, est la tendance à surestimer ses connaissances, ses capacités physiques et intellectuelles, et à avoir trop confiance dans son jugement, notamment son aptitude à prédire un évènement incertain. 

 

Il se manifeste par le sentiment d'en savoir davantage que ce que l'on sait réellement et une trop grande confiance dans sa capacité à interpréter les informations dont on dispose. 

 

Il reflète une tendance à agir sur la base d’informations incomplètes, d’intuitions ou de pressentiments.

 
Explications
Ensemble de manomètres disposé façon "usine à gaz".
étalonnage


L'excès de confiance est un exemple d'un mauvais étalonnage des probabilités subjectives. 

 

Le biais de confiance excessive serait expliqué par le fait que l'être humain pense que sa mémoire est une reproduction fidèle de ses expériences. 

 

Il ne prend pas en compte le fonctionnement de la mémoire qui s'appuie sur un processus de recomposition qui n'est pas à l'abri d'erreurs.

 

Ce biais se complète de deux autres phénomènes, l'illusion de contrôle qui se produit lorsque les gens pensent avoir le contrôle d'une situation alors qu'en fait ils n’ont pas et l'optimisme du timing où ils surestiment la rapidité avec laquelle ils peuvent travailler et sous-estiment le temps qu'il leur faut pour boucler un projet. 

 

Moralité
Orateur à un pupitre pour illustrer un homme politique.
homme politique

Les hommes politiques ont appris à mentir avec beaucoup d’aplomb, même si, bien sûr, nous n’avons rien contre les hommes politiques en général. 

 

Pourquoi ? Parce que les gens se souviennent assez peu des promesses ou des assertions mais ils se souviennent plus et plus longtemps de l’attitude et de la confiance suscitée par le discours.

 

D’autre part, la sous-estimation quasi-chronique des coûts et des délais associés à un nouveau projet montre, là aussi, qu’ils surestiment leur capacité à les respecter. 


L'excès de confiance peut être bénéfique pour l'estime de soi ainsi que pour donner à un individu la volonté de réussir dans un but désiré.
Mais, à l'inverse, il peut avoir un impact désastreux notamment en matière de choix.


L'excès de confiance a été accusé d’être le plus «envahissant et potentiellement catastrophique» de tous les biais cognitifs auxquels les êtres humains sont victimes. Il a été cité pour être à l'origine de procès, de grèves, de guerres, de bulles boursières, d'accidents et de catastrophes.

 

"Les professionnels surconfiants croient sincèrement qu'ils ont de l'expertise, agissent comme des experts et ressemblent à des experts. Vous devrez vous battre pour vous rappeler qu'ils peuvent être en proie à une illusion", indique le psychologue et économiste américano-israélien Daniel Kahneman.


Mais il est une cause inattendue qui peut aussi induire l'excès de confiance, c’est l'effet de désirabilité qui se produit lorsque les gens surestiment les chances que quelque chose se passe simplement parce que le résultat est souhaitable, une sorte de «vœu pieux». 

 

Nous commettons l'erreur de croire qu'un résultat est plus probable simplement parce que c'est le résultat que nous voulons.

L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu.

Léonard De Vinci

ACCUEIL

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page